​ Affaire de la liste « DASH », comment les 5 jeunes ont été alpagués ?

Leral est en mesure de vous révéler les coulisses de la procédure minutieusement gérée qui a conduit à l’arrestation des cinq jeunes par l’équipe de la Division de lutte contre la cybercriminalité. Tout est parti d’une dénonciation reçue par Mme Awa Ndiaye, Présidente de la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP), le mercredi 21 novembre dernier.

d’une dénonciation reçue par Mme Awa Ndiaye, Présidente de la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP), le mercredi 21 novembre dernier.

La Présidente a aussitôt saisi le Procureur de la République Serigne Bassirou Guèye le même jour ainsi que le commissaire Pape Guèye, patron de la lutte contre la cybercriminalité de la Police, à qui la CDP a transmis le fichier qui contenait la liste des « filles faciles » publiées sur WhatSapp et Facebook et largement partagée à travers le Sénégal.

Dès la réception de la lettre de Me Awa Ndiaye, le Procureur Serigne Bassirou Guèye activa l’équipe du commissaire Pape Guèye qui, depuis le Maroc ou il se trouvait, déclencha l’enquête avec son équipe. Il a fallu trois jours d’investigations et d’utilisations des moyens technologiques sophistiqués de la Police pour mettre la main sur les prédateurs et bourreaux des filles.

Arrêtés mardi 27 novembre, les suspects sont en garde-à-vue pour les besoins de l’enquête qui n’a pas encore révélé tous les secrets et les ramifications de cette sordide affaire.

D’ailleurs, une conférence de presse est prévue dans les jours à venir par la CDP et la Division de lutte contre la cybercriminalité de la Police, pour revenir sur cette affaire et sur les autres qui ont récemment défrayé la chronique .

Leral.net

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok