Magal

​Thiès : Les chauffeurs de poids lourd bandent les muscles contre le gouvernement

Les chauffeurs de poids lourd de Thiès maintiennent la pression sur l’Etat du Sénégal. Ils menacent d’aller en grève le 02 novembre prochain sous la bannière de l’Union des routiers du Sénégal dirigée par Gora Khouma. Ces chauffeurs comptent ainsi dénoncer les tracasseries qu’ils rencontres sur les routes à cause des policiers, mais aussi le système du permis à points que le gouvernement veut lancer, entre autres.

Ali Ndiaye, le  porte-parole du jour indique que  : «Nous sommes les chauffeurs qui empruntent chaque jour la route de Kidira. Mais les choses sont telles que nous n’en pouvons plus, et les raisons sont multiples. Ajoutés à cela, neuf (9) points de revendication que nous avons déposé sur la table du ministre des Transports accompagné, d’un préavis de grève. Il y a certains syndicats, qui disent aux autorités, que c’est nous qui les avons mandaté et qu’ils se démarquent de cette grève. Ce n’est pas vrai, et cela les engage ».

Sur l’obtention du permis de conduire, M. Ndiaye trouve paradoxal qu’on vote à partir de 18 ans et que l’on interdise aux jeunes d’attendre d’avoir 30 ans pour pouvoir disposer d’un permis, et encore, relève-t-il, « un gendarme n’attend pas 30 ans pour prendre son service. Et c’est pareil aussi pour un policier et un procureur. Nous ne sommes pas d’accord. Si l’Etat reste sourd, nous allons tout bonnement garer nos véhicules sans barrer de route où casser quoi que ce soit. Nous n’en pouvons plus de circuler dans ces conditions là. L’Etat doit nous respecter », a-t-il déclaré au micro de Zik fm.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok