A quelle taille le p*nis… ça fait mal?

Trop petit, trop large, trop long… Beaucoup d’hommes restent d’éternels insatisfaits du p*nis.

Mais quelle est la taille idéale pour les femmes ? Selon une étude, point trop n’en faut, les préférences se situant quelques centimètres au dessus de la moyenne.

Messieurs, rassurez vous ! Les femmes ne cherchent pas la démesure. Pour elles, la taille idéale d’un p*nis se situe légèrement au dessus de la moyenne : environ 16 centimètres de longueur et 12 de circonférence, en *rection. Ces mensurations émanent d’une étude californienne menée sur 75 femmes auxquelles ont été proposés des modèles de p*nis en *rection, imprimés en trois dimensions.

Les participantes étaient invitées à choisir leurs préférences parmi les 33 ersatz de s*xes en plastiques.

Résultat : le p*nis « parfait » n’a rien de spectaculaire ; il est proche de la moyenne. En France, la longueur moyenne d’un p*nis en *rection se situe autour de 13,5 centimètres.

Autre découverte plus étonnante : les envies des participantes seraient nuancées en fonction du type de relation sentimentale entretenue avec le propriétaire du p*nis. Ainsi, elles préfèrent que le s*xe de leur mari (ou petit ami) soit plus petit que celui du partenaire d’un soir. Cependant, la différence de taille de tient qu’à un fil : de 16 cm de longueur pour un partenaire régulier à 16,25 pour un partenaire ponctuel.

La circonférence passe quant à elle de 12,2 cm dans les cas d’un homme « pour la vie », à 12,7 pour un p*rtenaire d’une nuit. Pour expliquer cet écart ténu, les chercheurs émettent l’hypothèse qu’une femme opterait plus facilement pour le confort physique d’un p*nis moyen quand la relation paraît stable dans le temps.

La taille : une appréhension pour beaucoup d’hommes
La méthode inédite de mesure se révèle rassurante. Selon les scientifiques, les chiffres émanent souvent d’automesures du s*xe, « étonnamment faibles », qui ne reflètent pas forcément la réalité. D’autre part, dans beaucoup d’études, le choix des femmes s’appuient généralement sur des photos, au repos.

Difficile alors de bien évaluer ses préférences, d’autant plus qu’un pénis au repos ne permet pas forcément de prédire l’aspect en érection… Les modèles 3D ont, quant à eux, l’avantage de s’approcher plus finement de la réalité et des diversités masculines.

La taille du p*nis préoccupe trois quarts des hommes, devenant parfois une réelle souffrance. Pourtant, bien souvent, les hommes surestiment la taille « normale » d’un s*xe. Peur du rejet, de la moquerie ou de la déception, 25% des hommes s’inquiètent de l’apparence de leur s*xe. Car ce complexe, s’il en est un, est différent des autres caractéristiques physiques, comme la taille ou le poids : il n’est pas visible au premier abord.

D’autant plus que la forme du p*nis est immuable. « Aucune pilule, régime alimentaire ou exercice physique ne peut augmenter la taille », expliquent les chercheurs.

Les préférences féminines en terme de p*nis sont-elles liées à l’esthétismeou au pl*isir ? Difficile à dire… Petit, grand, moyen, jusqu’alors aucune étude ne montre clairement un lien entre taille et intensité du pl*isir.

Source : internationalnewsblog

commentaires
Loading...