Aby Ndour : « Ils doivent éviter d’exploiter les jeunes, notamment les étudiants »

L’artiste-chanteuse, Aby Ndour, a révélé que des candidats recalés par le Conseil constitutionnel lui ont rendu visite il y a quelques semaines.

« Rien ne me lie avec les candidats, mais certains qui ont été recalés par le parrainage, m’ont rendu visite. Je me rappelle, je les ai reçus chez ma maman. Je me souviens que lorsque j’ai sorti mon tube « Jaam Ak Salam », Idrissa Seck était venu me voir me disant que ce tube l’intéresse bien et que ça colle avec sa personnalité.

Maintenant, cela ne veut pas dire que quelque chose me lie avec des candidats. Que les gens sachent que rien ne me lie avec la personne qui prend mes chansons pour battre campagne. Ils sont libres de prendre une des mes chansons pour leur campagne. Mais, que le meilleur gagne », a-t-elle expliqué, vendredi soir, en direct sur la RFM, lors de l’émission « Keur Gui » animée par Sidat Thioune.

La chanteuse a également exhorté les acteurs politiques à garder leur calme et à ne pas mobiliser les fils des autres pour qu’ils descendent sur le terrain politique. « Ils doivent éviter d’exploiter les jeunes, notamment les étudiants. Ce qui n’est pas normal. Il faut veiller à la sécurité des populations. Je lance un appel aux candidats de parler à leurs militants parce qu’ils nous font peur. Ce sont des choses qui perturbent les enfants », a-t-elle insisté.

Aby Ndour est par ailleurs revenue sur son départ du Parti Socialiste (PS). « Je ne me voyais plus dans ce parti. Donc, je ne pouvais plus continuer à rester au PS », a soutenu l’artiste à la veille de la campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février 2019.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok