Administration de la FIFA: Fatma Samoura désire poursuivre sa mission

La Secrétaire générale de la FIFA, la Sénégalaise Fatma Samoura a fait part de son envie de continuer sa mission à la tête de l’administration de l’instance dirigeante du football mondial.

‘’J’aime ce que je fais. Mais ce n’est pas une décision que je contrôle. Lui [Gianni Infantino, président de la FIFA] est élu et moi je suis nommée sur proposition du président’’, a dit Mme Samoura, nommée le 13 mai 2016 comme SG de la FIFA, dans un entretien accordé à l’APS. Unique candidat à sa propre succession, Gianni Infantino devrait être réélu à la présidence de la FIFA lors de l’assemblée générale de cette organisation, le 19 juin à Paris (France).

A la question de savoir si elle ne se verrait pas ministre des Sports du Sénégal dans le prochain gouvernement du président Macky Sall, réélu le 24 février dernier, Fatma Samoura éclate de rire. Elle ajoute : ‘’Je n’ai jamais pensé à faire de la politique et je pense qu’il y a des gens beaucoup plus outillés, beaucoup plus expérimentés et beaucoup plus intéressés par ça que moi.’’

Evoquant son magistère comme responsable de l’administration de la FIFA, l’ancienne diplomate onusienne en tire un bilan plutôt positif. Après ‘’trois années, je pense qu’on n’identifie plus la Fifa à une marque toxique, à quelque chose qui est néfaste pour la société’’, fait-elle valoir.‘’ J’essaie tout d’abord de changer cette image négative qui a affecté le football international. Mon travail, c’est également d’avoir une plus forte proportion de la population mondiale qui soit représentée au sein des instances du football’’, a-t-elle expliqué. Elle déclare que la promotion du football féminin reste sa grande préoccupation. ‘’On parle toujours de problèmes de salaires entre les joueurs et les joueuses. C’est quelque chose qui figure très haut dans l’agenda de la Fifa. Aujourd’hui, les hommes gagnent beaucoup plus que les femmes parce que le football masculin rapporte beaucoup d’argent. Le football féminin, pour l’instant, on le conçoit en termes d’investissement’’, analyse-t-elle.‘’

Je crois que la marche vers l’égalité est enclenchée. Ça va prendre du temps. Je ne serai peut-être pas là le jour où la parité se sera réalisée entre les hommes et les femmes dans la pratique du football. Mais on aura au moins contribué à semer les graines qui vont y mener’’, prophétise-t-elle à quelques jours de la célébration de la Journée de la femme, ce vendredi 8 mars.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok