AFFAIRE DES FAUX MÉDICAMENTS DE TOUBA : l’absence d’un accuser perturbe l’audience

AFFAIRE DES FAUX MÉDICAMENTS DE TOUBA : L’ABSENCE D’UN ACCUSE PERTURBE L’AUDIENCE

Le procès en appel de l’affaire des faux médicaments de Touba Bélél était prévu ce lundi, au tribunal correctionnel de Diourbel. Toutefois, d’après la Rfm, l’audience est renvoyée jusqu’au 27 mai prochain. Les raisons du renvoie s’expliquent, d’après la radio, par l’absence de l’un des accusés, en l’occurrence Mamadou Woury Diallo. Ce dernier, dit-on, bénéficierait d’une grâce présidentielle alors qu’il n’y a aucun document qui atteste de cette grâce. Par conséquent, le juge a demandé une vérification de la situation carcérale de ce détenu.

Pour rappel, le mis en cause a été condamné, en première instance, par le tribunal correctionnel de Diourbel, à une peine de 5 ans. Il a été, en effet, reconnu coupable des délits de trafic de faux médicaments, exercice illégal de métier de pharmacien et association de malfaiteurs. Les faux médicaments sont évalués à 1,350 milliard de francs Cfa.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok