.

.

.

.

.

Affaire Khalifa Sall: Les détails des procès verbaux

Le secret de l’instruction sur l’affaire du maire de Dakar n’est plus en cours. Ainsi, les auditions du maire député et de ces co-accusés du 17 mars dernier ont été dévoilées.

ANNONCE

Libération lu par Senegal7.com,interrogé sur son treizième mois par le magistrat, Khalifa Sall aurait dit ne pas se rappeler.

De son côté, Amadou Moctar Ba, coordonnateur de l’inspection génération des services municipaux, interpellé par le doyen des juges sur l’usage de la caisse d’avance, avance que c’était le même procédé avec l’ancien maire, Pape Diop.

Quand à Yaya  Bodian, chef de bureau du budget de la ville de Dakar, il déclare au juge avoir fait des démarches pour se procurer des fractures pour justifier les dépenses de la caisse d’avance.C’est ainsi qu’il que son chef de service, Mbaye Touré lui a suggéré de se rapprocher  de Fatou Traoré pour que cette dernière lui prête l’entête du Gie de son frère.

Fatou Traoré elle, déclare avoir prêté l’entête du Gie de son frère sans aucune arrière pensée.

Quand le tour du comptable de matière de la municipalité, le juge est surpris. Een effet, Abdoulaye Diagne révèle qu’il n’a jamais reçu dans ces magasins le riz et le mil qui étaient sur les factures. Il sera conforté dans sa version par Ibrahima Yatma Diaw.

Le chef de la Division financière et comptable de la ville de Dakar depuis 2002 précise même qu’il a eu à signer pendant toute une période des procès verbaux de réception de 15 tonnes de mil et de 15 tonnes de riz.  Sur la question de la finalité de la caisse d’avance, Ibrahima Yatma Diaw révèle qu’il avait la conviction que de par son fonctionnement, cette caisse pouvait être assimilée à des fonds politiques.

De son côté, le maire de Dakar  face au juge, nie catégoriquement les accusations de détournement de 1, 830 milliards de francs Cfa portées sur sa personne.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok