Affaire pétrole et gaz: Aliou Sall est sorti haut la main

La page ouverte récemment par la Bbc est encore loin d’être fermée. Plusieurs mois après la polémique née des accusations portées contre Aliou Sall, maire de Guédiawaye, voilà que Bp, à travers Jonathan Evans – vice-président de Bp exploration chargé des nouveaux projets en Afrique – revient à la charge pour apporter un démenti sur les faits révélés par la chaine anglaise. Une enquête qu’il a qualifié de ‘’biaisée’’.

‘’Bp réfute toute malversation liée à la transaction avec la société de Frank Timis Corporation ou avec des responsables Sénégalais. Avant de valider l’opération, avec cette société, nous avons mené scrupuleusement toutes les opérations de due diligence (destinées à lever les risques sur les plans légal, financier et éthique), et nos critères de validation ont tous été respectés. Nous avons été très surpris de la diffusion d’une enquête de la Bbc que nous estimons biaisée. Car, elle met en avant des chiffres erronés, montrant à l’évidence une mauvaise compréhension de la manière dont fonctionne notre industrie’’, a confié M. Evans, dans un entretien accordé au magazine Jeune Afrique. Il se prononçait sur la polémique qui avait éclaté à Dakar sur les bénéfices réalisés par l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, à la suite de la revente de ses parts dans des blocs sénégalais à Bp, et sur les liens avec Aliou Sall, le frère du président Macky Sall.

2022, début d’exploitation des gisements

Dans la lecture qu’il a faite de cette transaction et de cette relation où il est évoqué un pot-de-vin que l’ex-Dg de la Caisse de dépôt et de consignation (Cdc) a reçu en contrepartie de l’attribution de concessions pétrolières et gazières, il a apporté des précisions. Selon lui, ‘’contrairement à ce qui a été affirmé, la somme de royalties potentiellement payées à Frank Timis Corporation correspond à moins de 1% des revenus que l’État Sénégalais va percevoir de l’exploitation du champ de Grand-Tortue ! Bp serait d’ailleurs seul à devoir payer ces royalties’’.

Mieux, dit-il, cette affaire a eu le don de mieux huiler leurs relations avec l’État du Sénégal, leurs partenaires. ‘’En fait, elle a encouragé le dialogue avec les autorités dans la mesure où nous avons rapidement et vigoureusement démenti toute malversation en faisant œuvre de transparence sur cette transaction. Le gouvernement a pu, par ailleurs, apprécier le fait que notre détermination à faire avancer le projet, qui entrera en exploitation en 2022, n’a pas été entamée par cette bronca médiatique’’, s’est félicité Jonathan Evans, ingénieur géologue et vice-président pour l’Afrique de la branche exploration de Bp. M Evans est, d’ailleurs selon la même source, impliqué dans ce projet depuis les origines car il a participé aux premières discussions avec Kosmos Energy, au début de la décennie 2010.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.