Affaire Thione Seck : Attention, tout n’est pas encore terminé !

Le juge Maguette Diop a ordonné, ce jeudi 23 mai 2019, devant le tribunal correctionnel de Dakar, la libération du chanteur Thione Ballago et de son acolyte malien Alaye Djité, arrêtés depuis mai 2015 dans l’affaire de blanchiment d’argent. Pour le magistrat, les mis en cause n’ont pas été assistés par un avocat dès leur interpellation. Ainsi, en brandissant le règlement n°5 de l’UEMOA, relatif à la présence d’un avocat dès l’interpellation, il renvoie le ministère public à mieux se pourvoir.

Cependant, rien n’est encore fini dans cette affaire de blanchissement d’argent. En effet, le ministère public peut interjeter appel. Dans ce cas précis, toute la procédure peut être reprise et l’affaire sera rejugée. Une possibilité, que l’avocat du chanteur Me Bamba Cissé n’écarte pas.
« Faire appel, c’est le droit le plus absolu du Procureur. Parce que l’existence des voies de recours est ouverte à toutes les parties. C’est tout à fait normal que le parquet puisse introduire cette requête », a-t-il laissé entendre.

Toutefois, l’avocat de la défense s’est réjoui de la décision rendue par le juge. « Le juge a admis aujourd’hui l’importance des droits de la défense et a annulé toutes la procédure et toutes les pièces également ont été écartées du débat. Thione Seck est définitivement mis hors de cause, c’est ça la substance de la décision qui a été rendue. Thione Seck n’a pas été assisté par un avocat dès son interpellation. Or, en ce moment, il y avait le règlement numéro 5 de l’Uemoa qui prescrivait l’obligation pour tous les officiers de police judiciaire, dans une enquête pénale, de notifier la personne mise en cause son droit de se faire assister à un avocat et malheureusement, ils ont manqué à leur obligation. Pire en ce moment-là ils ont même refusé l’assistance de cet avocat . »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.