Aïcha à sa maman avant sa mort : «Bul tiit, bul ragal je n’ai que 12 ans, Dieu ne va pas me tuer»

Ce sont les derniers mots de la petite Aicha avant sa mort. «Bul tiit, bul ragal je n’ai que 12 ans, Dieu ne va pas me tuer» Mais elle ne savait pas que Dieu en avait décidé autrement.

Cette morte atroce laisse une maman Incontrôlable . Fay Kaba  veut  parler pour sauver d’autres personnes.

« La négligence a tué ma fille » 

« Ma fille n’a pas été bien accueillie à l’hôpital. J’ai interpellé le docteur pour lui demander s’il n’avait pas de calmant pour arrêter la douleur de mon enfant. Il m’a répondu: « on lui a administré des calmants ».

Lire aussi l’article :Affaire de la petite Aicha : Les responsables de l’hopital de Pikine risquent 5 ans de prison

Je lui ai répondu que non. Puis, il m’a demandé d’attendre, qu’ils vont envoyer quelqu’un pour le faire. L’attente pour bénéficier des soins a duré environ deux (02) heures de temps ou même plus. Elle a été perfusée trois (03) fois, devant moi.

Il n’y avait pas de contrôle . Il arrivait que la bouteille de perfusion soit épuisée et qu’il n’y ait personne pour arrêter le mécanisme. Le sang de Aïcha remontait dans la bouteille vide. C’est aux gardiens que je demandais de l’aide pour y remédier. C’est à cause d’une négligence que ma fille a subi de telles tortures. »

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok