Argentine : le constat désabusé de Lionel Messi

Capitaine d’une sélection argentine dernière de son groupe après deux journées, Messi est revenu sur les difficultés albicelestes dans cette Copa América.
C’est toujours la même histoire. Alors que les supporters du FC Barcelone savourent depuis plus de dix ans les exploits du Lionel Messi sous la tunique blaugrana, le peuple argentin ne vit pas vraiment le même plaisir. Certes, il a vu la Pulga emmener l’Albiceleste en finale du Mondial 2014, mais depuis, il s’arrache surtout les cheveux en voyant une sélection incapable de répondre présente lors des grands rendez-vous. Cinq ans après la finale du Maracana, le Brésil pourrait d’ailleurs ne plus être une terre accueillante pour l’Argentine.

Battue par la Colombie (0-2) lors de la première journée de la phase de groupes de la Copa América, l’équipe entraînée par Lionel Scaloni n’a pu faire mieux que match nul face au Paraguay (1-1). Et encore. Sans la VAR et un penalty arrêté par Armani, l’Argentine se serait inclinée et personne n’y aurait rien trouvé à redire. Dernière de son groupe, derrière le Qatar s’il vous plait, l’Albiceleste doit l’emporter face au petit état pétrolier s’il veut poursuivre sa route. Un constat qui fait mal à Lionel Messi.

Messi impuissant
« La vérité c’est que c’est frustrant de ne pas avoir réussi à obtenir la victoire dont on avait besoin. Nous savions que ça allait être difficile. Nous nous cherchons encore une équipe, on continue de grandir. Il faut remporter le dernier match pour nous qualifier. Nous nous trouvons dans une phase de transition. Ce n’est pas facile de disputer la Copa América. Le Brésil a fait match nul contre le Venezuela. Aujourd’hui, vous ne gagnez plus parce que vous portez simplement le maillot de la sélection, tout est plus équilibré », a-t-il déclaré en zone mixte, avant de poursuivre.

« Nous n’avons pas le temps, il reste un match, tout dépend de nous. Ce serait une folie de ne pas arriver à se qualifier dans un groupe où les trois premiers (sur quatre) passent. Nous traversons un moment difficile, mais je reste confiant. Pour se qualifier, il n’y a pas d’autre choix que de gagner. C’est clair qu’on devait gagner aujourd’hui pour être tranquilles. Si je n’avais pas marqué ce penalty (qui a permis à l’Argentine d’égaliser), nous n’aurions plus d’option (de qualification). On ne pensait pas que ça se passerait comme ça. On aurait dû gagner lors du premier match (contre la Colombie) pour être tranquille. » Et on n’ose imaginer ce qu’il se passera si le Qatar réussit l’exploit de sortir l’Argentine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.