Association de malfaiteurs et trafic de drogue : » Omar Sarr dit Famara risque 20 ans de travaux forcés »

Omar Sarr a de sérieux problèmes. Cet accusé, qui a comparu hier devant Raymond Diouf, le juge de la chambre criminelle de Dakar, pour association de malfaiteurs et trafic de drogue, risque 20 ans de travaux forcés. En effet, Omar Sarr, qui est resté plusieurs années en Italie, est rentré au Sénégal. Malheureusement, il s’est reconverti dans la vente de chanvre indien. Ainsi, il a installé une véritable entreprise délictuelle avec des acolytes dont chacun a un rôle bien détermine dans ce trafic de drogue. Ainsi, Omar Sarr se ravitaillait en Casamance. Il transportait la drogue dans une pirogue et prenait la mer pour rallier Djifer, dans les îles du Saloum. De là il rejoignait ensuite le quartier de Dalifort à Dakar où la drogue était entreposée, avant sa commercialisation. Ayant procédé ainsi durant un bon bout de temps, son deal est tombé à l’eau suite à une dénonciation anonyme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.