Au moins 41 morts dans l’effondrement d’une mine

Au moins 41 mineurs clandestins ont péri jeudi dans l’effondrement partiel d’une mine de cuivre et de cobalt dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a fait savoir le gouverneur de la province de Lualaba.

L’accident s’est produit dans une mine à ciel ouvert de la Kamoto Copper Company, contrôlée à 75% par le groupe minier britannique Glencore, a précisé le gouverneur, Richard Muyej.

L’accident a été causé par les mineurs clandestins qui ont inondé (la mine) et l’exploitent de manière anarchique, a déclaré le gouverneur.
Une vue des installations de Tenke Fungurume Mining dans la province du Lualaba, l’ex-Katanga (sud-est), RDC, 29 janvier 2013.

Tshisekedi interpellé sur la « gestion calamiteuse » de la Gécamines
Des milliers de mineurs clandestins travaillent dans ou autour des mines du sud de la RDC, d’où l’on extrait plus de la moitié du cobalt mondial, utilisé dans les batteries de voitures électriques.

L’armée congolaise a déployé la semaine dernière des centaines de soldats pour protéger une mine de cuivre et de cobalt exploitée par l’entreprise chinoise China Molybdenum contre les mineurs illégaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.