Aujourd’hui, 2 juillet 1865 : Première inauguration du pont Faidherbe de Saint-Louis

Capitale de la colonie du Sénégal et de l’Afrique-Occidentale française, Saint-Louis a été pendant longtemps au cœur du dispositif de l’administration coloniale. Sa ville étant bâtie sur une île, ses quartiers sont séparés les uns des autres par le petit bras du fleuve Sénégal d’une part, et des faubourgs par le grand bras du fleuve d’autre part. Pour les relier et faciliter le trafic, un pont flottant sera mis en place et inauguré aujourd’hui le 2 juillet 1865. 

Partager
Avant la deuxième moitié du 19ème siècle, le trafic entre les quartiers de la ville (Nord et Sud) et ceux de la Langue de Barbarie (Guet-Ndar et Ndar-Toute) était particulièrement difficile. Pour traverser le petit bras du fleuve, principal obstacle à cette mobilité, plusieurs types d’embarcations dont des pirogues étaient mis à contribution. 

Ce n’est qu’en 1858, le 10 juin plus exactement, qu’un bac fut inauguré pour la première fois afin de faciliter la circulation des personnes et des biens vers la ville. La réalisation de cet ouvrage appelé « bac de Rouet ville » soulagera les usagers qui pour la plupart se rendaient dans les quartiers difficiles d’accès pour affaires. A l’époque, la ville (constituée des deux quartiers Lodo et Sindoné) était le noyau central, administratif et commercial de Saint-Louis. Cependant, ce système de convoyage va vite connaître ses limites puisque ce bac réalisé sous Faidherbe ne pouvait transporter que 150 passages quotidiennement soit 10 rotations journalières. Un ratio particulièrement en deçà de la demande due à l’accroissement de la population et à l’intensification de l’activité commerciale. 

L’insuffisance du bac va donc entraîner la construction d’un pont qui sera plus efficace. Le capitaine Robin, alors intérimaire de Faidherbe, va démarcher et obtenir l’aval des autorités françaises de bâtir un pont flottant. Dotée d’une longueur de 680 mètres, la partie flottante va, elle seule, occuper les 355 mètres et sa réalisation sera estimée à 400 000 francs. Inauguré le 2 juillet 1865 par le colonel Pinet-Laprade, un décret de l’Empire colonial français lui attribuera le nom de « Pont Faidherbe ». L’ouvrage, malgré ses limites, restera le trait d’union entre la ville et les faubourgs de Saint-Louis pendant au moins 32 ans avant d’être remplacé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.