Babacar Ngom: « Nous allons demander à l’État de nous confier des projets structurants. On le fera mieux que pas mal d’autres… »

Mamoudou Ibra Kane a reçu ce dimanche 17 juin, dans son émission « Grand jury » le fondateur du groupe Sedima et Président du « Club des investisseurs Sénégalais ». Babacar Ngom s’est longuement expliqué sur ce club qui regroupe des personnalités telles que Youssou Ndour (Industries culturelles et médias), Aimé Sène (Groupe Hertz), Alioune Ndour Diouf (Assurances), Ameth Amar (Agro-alimentaire), Victor Ndiaye (Groupe Performances), entre autre.

« C’est le moment de bâtir un secteur privé national Sénégalais fort…« , estime Babacar Ngome. Interpellé sur le « Club des investisseur » dont il est le président, il considère que la structure  »vient à son heure pour changer la donne et donner un coup de fouet au secteur. Le club des investisseur est là pour occuper un vide. Nous sommes 50 membres. Le but c’est d’abord nous regrouper, nous renforcer, cimenter nos liens, bâtir des fondations solides. La deuxième mission du club c’est l’investissement« , explique le fondateur de Sedima.

« La majeure partie de l’économie est entre les mains de groupes nationaux étrangers et de multinationales« , regrette-t-il. Raison pour laquelle M. Ngom considère que le temps est venu de se lancer dans la conquête du marché international.

« Pendant les années d’indépendance, on était au même niveau que la Corée. C’est le moment du patriotisme. C’est le moment de bâtir un secteur privé national Sénégalais fort. Il faut la domestication de la richesse« , poursuit Babacar Ngom qui estime nécessaire d’aller plus vite. « Nous allons demander à l’État de nous confier des projets structurants. On le fera mieux que pas mal d’autres (…) L’emploi ce n’est pas l’État. Un secteur privé fort donne les emplois.« , renchérit-il.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok