Ballon d’Or 2018: fin du règne Ronaldo-Messi ou simple pause?

Pour la première fois depuis 2008, le trophée ne reviendrait pas à l’une des deux stars, qui demeurent malgré tout les locomotives individuelles du foot mondial.

BALLON D’OR – La remise du Ballon d’Or pourrait bien connaître un tournant irrévocable cette année, basculant dans une toute nouvelle ère. En effet, selon les prévisions des journalistes bien informés et des bookmakers sportifs, le trophée, décerné ce lundi 3 décembre au Grand Palais à Paris (vers 21h), ne reviendra pas à Cristiano Ronaldo, et encore moins à Lionel Messi. Une première depuis 2008, les deux stars du football mondial s’étant partagé à part égale les dix derniers Ballons d’Or.

Selon les bookmakers anglais, qui ne se trompent quasiment jamais dans l’attribution du trophée individuel suprême, Luka Modric est donné grand gagnant avec une cote moyenne de 1,30 (13 euros remportés pour 10 euros misés), après avoir remporté la Ligue des champions avec le Real Madrid et atteint la finale de la Coupe du monde avec la Croatie. Le milieu de terrain s’est d’ailleurs déjà illustré individuellement cette année en ayant été élu meilleur joueur du Mondial et meilleur joueur de l’année Fifa. Un background calendaire qui devrait faire logiquement pencher la balance en faveur de ce joueur qui a vécu à 33 ans la plus belle saison de sa carrière.

Cristiano Ronaldo, lui, n’apparaît qu’au troisième rang dans la hiérarchie des bookmakers -avec une cote moyenne de 10,5 (105 euros remportés pour 10 euros misés)-, derrière Antoine Griezmann qui a gagné la Coupe du monde avec la France et l’Europa League avec l’Atlético Madrid. L’attaquant portugais est même à la « lutte » avec le défenseur des Bleus Raphaël Varane, qui présente une cote moyenne très légèrement supérieure.

Encore plus loin, au sixième rang juste derrière Kylian Mbappé, on retrouve Lionel Messi, donné à une cote moyenne de 32 (320 euros remportés pour 10 euros misés).

Malgré cette hiérarchie inhabituelle pour les deux joueurs, ils n’en ont pas perdu leur talent pour autant. Après des débuts poussifs avec la Juventus qu’il a rejoint cet été, Cristiano Ronaldo a depuis inscrit une dizaine de buts, amenant sa contribution au cavalier seul du club en Serie A et à sa qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Connu pour être un bourreau de travail, arrivant souvent le premier et repartant le dernier à l’entraînement, il a même fait dire à son coéquipier Blaise Matuidi cette semaine qu' »il mérite le Ballon d’Or, (…) a une faim incroyable et c’est ce qui fait la différence ».

De son côté, Lionel Messi a marché sur le championnat espagnol la saison dernière, contribuant grandement au titre de champion du Barça, terminant meilleur passeur et dribbleur de la Liga. L’Argentin demeure sans aucun doute toujours le joueur le plus technique du monde, capable de passes millimétrées ou de buts géniaux pour débloquer n’importe quelle situation.

Gare à l’usure

Mais voilà, l’attribution du Ballon d’Or dépend trop des titres remportés collectivement dans l’année pour que l’un des deux joueurs ne mettent la main sur un onzième trophée consécutif. Si le Real Madrid a remporté la Ligue des champions, le parcours du Portugal s’est arrêté trop tôt au Mondial (en 8e de finale) et Cristiano Ronaldo n’a guère était brillant en Liga, son club terminant 3e à 17 points du Barça.

Pour Messi, le parcours de l’Argentine en Russie -presque miraculeusement sortie de sa poule puis piteusement éliminée par la France en 8e- semble avoir plombé dès le mois de juin sa « candidature » pour le Ballon d’Or, lui qui est en outre passé au travers de son tournoi sur le plan individuel.

Alors, 2018, simple pause dans la course au trophée ou vrai tournant pour les deux stars? S’il est encore difficile de répondre catégoriquement à cette question, tant ils restent des « extraterrestres » sur la planète foot, il y a toutefois quelques signes à prendre en compte. Leur âge tout d’abord. Messi aura 32 ans et Cristiano Ronaldo 34 ans en 2019. Malgré une hygiène de vie impeccable, rester au top niveau à un poste (attaquant) où la vitesse est primordiale, demeurera un challenge conséquent dans les saisons à venir.

D’autant plus que la relève a déjà frappé très jeune à la porte sans crier gare, en la personne de Kylian Mbappé. L’attaquant français, cité parmi les favoris du Ballon d’Or à seulement 19 ans, c’est tout simplement du jamais vu. Gabriel Jesus, Leroy Sané (21 et 22 ans, Manchester City) et Asencio (22 ans, Real Madrid) figurent aussi déjà parmi les nouvelles pépites du football mondial en attaque. Paulo Dybala (25 ans, Juventus) devrait bientôt avoir son mot à dire et Antoine Griezmann (Atlético Madrid) n’a finalement « que » 27 ans et encore quelques belles saisons devant lui.

La motivation, notamment pour Lionel Messi, peut aussi être un facteur à prendre en compte, lui qui évolue depuis maintenant 14 ans au Barça, dont l’effectif commence à être vieillissant (Piqué, Suarez, Vidal, Rakitic ont tous plus de 30 ans). Gare à l’usure. De son côté, Ronaldo a peut-être fait le meilleur choix en se relançant complètement à 34 ans dans un championnat nouveau pour lui, après 9 années passées au Real.

Pour le Ballon d’Or 2019, une année sans Euro ni Coupe du monde, les chances de Messi et Ronaldo dépendront uniquement de leurs performances et parcours en club, et la Ligue des champions interviendra comme souvent lors des années impaires en juge de paix. Peut-être une dernière chance à saisir pour les deux « anciens », qui ont sûrement encore leur mot à dire.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok