« Béthio dans la chaleur de Touba »: Le journal « Le Quotidien » choque les Mourides

Le journal du groupe « Avenir communication » dans ses jeux de mots, est allé très loin dans sa « une »du samedi dernier.

Même après l’inhumation du marabout Cheikh Béthio Thioune au cimetière de Bakhiya à Touba, ce n’ est plus la fin de la polémique sur le patron des Thiantacounes. En effet « Le Quotidien » de Madiambal Diangne a flanqué à sa « une » du samedi 11 mai 2019, »Enterrement du guide des Thiantacounes: Béthio dans la chaleur de Touba ». Un titre qui a beaucoup choqué le monde mouride. Selon nos sources, les dignitaires mourides vont tenir une déclaration dans les prochaines heures pour dénoncer ce titre du journal de Madiambal Diagne, que certains considèrent comme une »profanation ».

Madiambal Diagne fait encore parler de lui avec son journal. Dans sa parution du week-end, Le Quotidien parlant de l’inhumation du guide des Thiantacounes, a titré à sa Une, « Béthio dans la chaleur de Touba ». Ce titre n’a pas manqué de susciter des indignations sur les réseaux sociaux.

Le religieux et homme d’affaires Serigne Mboussobé Bousso a lui, dénoncé ce qu’il qualifie d’irrespect à l’endroit du disparu. Il signale aussi que « Le Quotidien n’est en pas à sa première parution du genre et que le seul responsable est son patron, Madiambal Diagne ».

« Alfred Capus disait que « le journalisme est l’école primaire de la diplomatie ». Malheureusement de nos jours, le journalisme détruit les liens et fait naître des tensions plutôt que de servir d’organe de veille.

C’est avec amertume que nous avons reçu la Une du journal Le Quotidien, parlant de l’inhumation du regretté Cheikh Bethio Thioune rappelé à Dieu le 7 mai passé. Ce titre de ce journal est tout simplement choquant. Est-ce qu’ils n’oublient pas parfois qu’eux aussi vont mourir. Il ne faut pas vouloir vendre pour mettre du n’importe quoi en Une. Ce sont ces détails qui peuvent créer du tout dans un pays. Et il ne faut pas jouer avec. Le journalisme c’est du sacré, tout comme la religion et les tarikhas », a confié Serigne Mboussobé Bousso.

Dans la suite de son intervention avec Sunugal24, le religieux de Touba dira « nous prions pour le repos de l’âme du défunt qui était un soldat de la communauté mouride. Nous appelons encore les acteurs de la presse à plus de retenue et plus de professionnalisme dans le traitement de l’information, surtout quand il s’agit de choses sensibles ».

leral

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.