Borussia Dortmund : la déroute laisse des traces…

Fessé par le Bayern Munich samedi (5-0), le Borussia Dortmund a peut-être laissé filer un titre de champion qui lui tendait les bras. Mais cette lourde défaite pourrait bien avoir d’autres conséquences.
Le match du titre a tourné court. À la mi-temps de Bayern Munich-Borussia Dortmund, le score était déjà de 4-0 et l’issue de la rencontre pliée (5-0 au final). Une terrible claque pour le club de la Ruhr, passé à la 2e place du classement de Bundesliga, après avoir pourtant compté jusqu’à neuf points d’avance sur son rival bavarois. Ce genre de déroute laisse des traces et elles sont déjà remarquées par le quotidien allemand Bild, qui attribue à l’entraîneur Lucien Favre une grande part de responsabilité dans le triste visage montré samedi.

Ce sont les choix de l’ancien coach de l’OGC Nice pour son onze de départ qui sont remis en cause. Pourquoi n’a-t-il pas privilégié un peu plus d’expérience pour ce match si important sur une pelouse si difficile ? À l’image du Français Dan-Axel Zagadou, impliqué sur le premier but de Lewandowski avec une perte de balle improbable, les jeunes du BVB ont coulé. Le onze choisi par Favre est ainsi jugé « surprenant » par Bild, qui fait remonter le mécontentement de plusieurs joueurs à ce sujet.

Julian Weigl décidé à partir
À commencer par Marco Reus, le capitaine du Borussia, de nouveau aligné en pointe (Paco Alcacer était indisponible). Un poste que l’international allemand n’apprécie pas, comme il l’avait déjà expliqué. « Tout le monde sait que je ne veux pas jouer dans cette position, mais je joue là où l’entraîneur me met ». Deuxième joueur mécontent : Mario Götze, sur le banc au début de la rencontre et lancé à l’heure de jeu à la place de Dahoud, peu performant et inhibé par l’enjeu. Marcel Schmelzer, ancien capitaine du club, a lui pu constater qu’il n’était que le troisième choix au poste d’arrière gauche puisque malgré les absences de Hakimi et Guerreiro, il n’a pas été aligné (Favre a préféré l’option Diallo).

Encensé pour sa propension à lancer des jeunes dans le grand bain, Favre est aujourd’hui critiqué pour la même raison, en raison de la faillite bavaroise. Ce qui n’empêche pas Bild de s’étonner de la titularisation du Polonais Piszczek (33 ans), de retour de blessure, au détriment de Marius Wolf (23 ans)… Enfin, dernier mécontent pour le journal germanique : Julian Weigl. Le milieu de terrain est entré en jeu à la mi-temps à la place du malheureux Zagadou, dans un rôle de défenseur central, seule opportunité pour lui de jouer régulièrement avec Lucien Favre. Aujourd’hui, Weigl serait décidé à quitter Dortmund l’été prochain, avec le PSG en ligne de mire…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.