Bruno Fernandes, le capitaine à 70 M€ du Sporting CP, en route pour une saison record !

Bruno Fernandes, capitaine du Sporting CP, affiche des statistiques impressionnantes. Le Portugais est sur le point de battre le record de buts inscrits par un milieu de terrain en Europe sur une saison. De quoi taper dans l’œil des plus grands.
Mercredi, le Sporting CP s’est qualifié pour la finale de Coupe du Portugal en éliminant Benfica (1-0), grâce à un but de Bruno Fernandes. La 26e réalisation de l’international lusitanien (11 sélections, 1 but) toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Un chiffre impressionnant pour le natif de Maia. Le Portugais, aussi à l’aise en relayeur qu’en meneur, est tout proche du record du nombre de réalisations inscrites par un milieu de terrain en Europe sur une saison, record détenu par Frank Lampard (27 buts en 2009/2010).

« Évidemment, j’ai envie d’égaler et dépasser ce total, puisqu’on parle d’un milieu de classe qui a marqué l’histoire du football anglais et de Chelsea. Il n’y a pas eu de déclic particulier. Mon objectif ? Je n’ai pas de chiffre en tête. Je voulais simplement faire mieux que la saison passée (16 réalisations), c’est chose faite, maintenant, ce n’est que du bonus », a-t-il confié à Record. Mais résumer l’exercice 2018/19 et les 45 matches de Fernandes à ce simple chiffre serait bien trop réducteur, tant il s’est rendu indispensable aux Leões.

Une influence incroyable sur le jeu de son équipe
En Liga NOS, d’après le quotidien sportif O Jogo, il est deuxième au classement des buteurs (14) et deuxième au classement des passeurs (7). Il est celui qui frappe le plus (90) et qui tente le plus depuis l’extérieur de la surface de réparation (57). Il aurait tort de s’en priver vu la qualité de son pied dans cet exercice, comme sur coups de pied arrêtés. Il a délivré plus de passes-clés (79) et de passes en profondeur (64) que quiconque. Il figure également dans le top 5 des centreurs (106), des passes délivrées (1387), des passes vers l’avant (281) et des passes dans les 30 derniers mètres (282).

Autant dire que Bruno Fernandes est incontournable et influent dans tous les compartiments du jeu chez les Lisboètes. Pourtant, tout avait assez mal commencé. Cet été, comme Gelson Martins (prêté à l’AS Monaco par l’Atlético de Madrid), Rui Patricio (parti à Wolverhampton) ou encore Rafael Leão (désormais au LOSC), il avait résilié son contrat de manière unilatérale suite aux événements violents survenus lors de l’envahissement du centre d’entraînement par des supporters désireux d’en découdre en fin de saison passée.

Mais il est revenu sur sa décision. Bien lui en a pris au regard de ses performances. D’autant qu’il figure à nouveau dans le viseur des grands clubs européens, qui viennent régulièrement le voir à l’oeuvre au Portugal (Manchester United, Chelsea, l’Inter Milan et l’Atlético de Madrid sont notamment évoqués). Le Correio da Manhã explique d’ailleurs que le président Frederico Varandas ne lui ouvrira la porte qu’en cas d’offres supérieures ou égales à 70 M€. Sous contrat jusqu’en juin 2023, l’intéressé, qui dispose d’une clause libératoire fixée à 100 M€, ne se projette pas et ne pense pas encore au mercato.

Pas obnubilé par son avenir
« Je suis bien au Sporting CP. Aujourd’hui, je suis joueur du Sporting et je ferai tout pour porter le club au plus haut niveau. Évidemment, c’est toujours bon de voir son nom lié à de grands clubs. Mais on parle beaucoup pour pas grand-chose. En ce moment, je suis concentré sur le Sporting. Je n’ai jamais caché que mon rêve est de jouer dans un grand club, dans un grand championnat européen. Mais, aujourd’hui, je suis déjà dans un grand club et je veux tout donner tant que je serai là », a-t-il indiqué à Record.

Quelle que soit sa future destination, l’étranger, il connaît déjà. Formé à Boavista, il était parti très tôt, à 17 ans, en Italie, à Novara, en Serie B (4 réalisations en 21 apparitions). Son talent avait alors tapé dans l’œil de l’Udinese, où il passera trois saisons (10 buts en 86 matches de Serie A entre 2013 et 2016), avant de filer à la Sampdoria en 2016/17 (5 réalisations en 33 apparitions de Serie A) et de rejoindre Lisbonne. Arrivé à maturité, Bruno Fernandes pourrait bien s’exporter à nouveau. Et par la très grande porte cette fois.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok