CAF : Ahmad Ahmad accusé de corruption et de harcèlement sexuel

Voilà qui annonce des semaines compliquées pour Ahmad. Le président de la CAF (Confédération africaine de football) est accusé de corruption, de détournement de fonds à titre personnel et d’harcèlement sexuel.

Alors que les rumeurs filtraient depuis quelques semaines, l’agence de presse britannique Reuters annonce que le dirigeant malgache fait l’objet d’une plainte à la Chambre d’Ethique de la FIFA pour corruption et harcèlement sexuel.

Ahmad est accusé par l’Egyptien Amr Fahmy, secrétaire général de la CAF jusqu’au 12 avril dernier. C’est ce dernier qui a envoyé des documents confidentiels à la FIFA, depuis le 31 mars, ainsi qu’à plusieurs membres du Comité exécutif de la CAF dénonçant les agissements de son patron.

On reproche à Ahmad d’avoir effectué des achats jusqu’à 400000 dollars en automobile au Caire et au bureau de la CAF à Madagascar. Sans oublier la facture de 830000 dollars en équipements pour le dernier CHAN 2018 via la société Tactical steel qui se trouve appartenant à un proche d’Ahmad.

On parle également d’un règlement de 20000 dollars, sous forme de pots-de-vin à tous les présidents de fédérations sur le continent. Pour finir, 4 femmes accusent le président de la CAF d’harcèlement sexuel.

Reuters soutient que c’est la fuite de ses documents qui est à l’origine du limogeage d’Amr Fahmy. Pour l’heure, aucune réaction de l’instance continentale.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok