CAN 2019 : la Tunisie s’en va battre le Ghana au bout du suspense

La Tunisie rejoint Madagascar en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Les Aigles de Carthage sont venus à bout du Ghana (1-1, 5-4 t.a.b.) au terme d’un match d’un rare ennui.
Dernier 8e de finale de finale de cette CAN 2019 avec le Ghana qui rencontrait la Tunisie à Ismaïla. Sur les bords du canal de Suez, les deux équipes avaient là une belle opportunité puisqu’au tour suivant, un duel face à Madagascar, petit poucet de cette compétition, se profilait, et donc une potentielle place en demi-finale. Les Black Stars faisaient évidemment figure de favoris face à une formation tunisienne décevante depuis le début. Toujours dans le dernier carré depuis 2008 (sans avoir remporté le trophée), ils se présentaient en 4-3-3 avec les deux Ayew devant, André portant même le brassard, et Partey au milieu. En face, les Tunisiens d’Alain Giresse optaient pour un système plus défensif avec Bron en défense centrale ou encore Haddadi en latéral gauche, et Khenissi en pointe.

On a rapidement compris que la rencontre ne serait pas très intéressante. Durant ces premières minutes, on assistait à de nombreuses approximations techniques de la part des vingt-deux acteurs. On a même vu à la demi-heure de jeu, Chaaleli manquer sa passe sur un ballon arrêté pour un coéquipier situé à moins de dix mètres… Pour le spectacle, il fallait repasser mais une qualification était toujours en jeu. Plus dominant au milieu, le Ghana se montrait le premier. Après un corner côté droit de Wakaso, Nuhu propulsait sa tête sur le poteau, alors qu’André Ayew, qui avait suivi, voyait sa tentative repoussée des deux poings par Mouez Hassen (16e). Première contrariété de la part du gardien niçois.

la boulette de Bedoui
Durant cette première période bien maigre, les Black Stars essayaient de forcer la décision avant la pause sans y parvenir. Acquah envoyait une frappe lourde depuis l’entrée de la surface bien claquée en corner par Hassen (41e). Dans la foulée, Partey profitait d’un ballon cafouillé dans la surface pour décaler Jordan Ayew. L’ancien Marseillais centrait à destination de son frère, qui marquait d’une sorte de talonnade (42e). Une joie de courte de durée puisque l’arbitre signalait un contrôle de la main au préalable du milieu de l’Atlético. L’homme en noir était bien le seul à l’avoir vu… La Tunisie a eu chaud juste avant de rentrer au vestiaire. Le Ghana ne se résignait pas pour autant en début de seconde période car la double tentative d’Owusu échouait d’un rien (51e).

Mal lui en a pris car la physionomie de la rencontre changeait doucement. Les Aigles de Carthage commençaient à monter doucement d’un cran. La tête de Meriah ne passait pas loin (54e) mais l’entrée de Khazri faisait beaucoup de bien. À peine sur le terrain, le Stéphanois obligeait Ofori à la parade (70e). Khenissi lui voyait sa frappe détournée par Nuhu de la main. Sur le corner qui suivait, Khenissi, intelligemment placé au premier poteau, calait son coup de tête sur la barre (72e). La 3e tentative sera la bonne pour l’attaquant de l’Espérance Tunis. Parfaitement lancé côté droit par Khazri, Kechrida parvenait à centrer pour Khenissi, plus prompte qu’Adams à reprendre le ballon (0-1, 73e). Les Ghanéens n’avaient plus le choix. Wakaso envoyait une frappe soudaine qu’Hassen arrivait à dévier sur son poteau (79e).

La Tunisie aux tirs au but, et au bout de la nuit
L’affaire sentait bon pour les hommes de Giresse. Le sélectionneur faisait même entrer le défenseur Bedoui à la place du buteur du jour. Un coaching perdant car il catapultait le cuir au fond de son propre but sur son premier ballon (1-1, 90e+1). Le Ghana n’en demandait pas tant et se voyait accorder le droit de disputer la prolongation. Durant cette demi-heure supplémentaire, les deux équipes ont eu leurs situations chaudes comme cette grosse frappe de Khazri (99e), cette occasion franche manquée par Jordan Ayew (115e) et encore ce tir de Kwabena (120e). La décision se faisait aux tirs au but et à ce petit jeu là, c’est la Tunisie qui l’emportait (1-1, 5-4 t.a.b.), notamment grâce au tir d’Ekuban repoussé par le gardien entrant Ben Mustapha. Sassi se chargeait de donner la victoire sur le dernier tir.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok