CAN2019 : ces pays qui ont failli organiser la CAN

L’Égypte s’est proposée pour organiser la Coupe d’Afrique des Nations cette année, pourtant cet honneur revenait à un autre pays au départ.

Dans l’histoire de la CAN, trois nations se sont vues retirer le droit ou ont tout simplement renoncé à accueillir cette compétition.

👉 Le #Cameroun, pas prêt !

La grande fête continentale de football devait se dérouler au Cameroun cette année, et non en Égypte.

Mais un peu plus de 6 mois avant la compétition, le comité exécutif de la Confédération africaine de football a retiré l’organisation de la CAN au Cameroun parce que le pays  » n’était pas prêt « , une décision basée sur le rapport des différentes missions d’inspection effectuées les mois précédents cette mesure au Cameroun.

👉 Le #Maroc ne veut pas d’Ébola

En 2015, le royaume du Maroc devait organiser la Coupe d’Afrique des Nations et se l’ai vu retirer deux mois avant la compétition.

Mais contrairement au Cameroun cité plus haut, le Maroc ne souhaitait pas du tout recevoir les différentes nations qui devaient participer à la CAN, en tout cas, pas pendant que l’épidémie d’Ébola frappait plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. La maladie avait fait près de 10 000 morts uniquement en Sierra Léone, au Libéria et en Guinée, les pays les plus touchés par Ébola.

👉 Libye, question de sécurité

En 2013, la Libye devait organiser la Coupe d’Afrique des nations mais la situation sécuritaire ne l’avait pas permis. Les événements de 2011 à savoir, l’intervention militaire étrangère et la révolte intérieure qui ont mis un terme au régime de Mouammar Kadhafi avaient poussé la CAF à réaménager le calendrier de la compétition.

La Libye aurait dû récupérer l’organisation de l’édition 2017, qui devait initialement se dérouler en Afrique du Sud, avant que Pretoria n’accepte d’organiser, au pied levé, la CAN 2013.

L’Afrique du sud pouvait se le permettre car elle bénéficiait de toutes les infrastructures requises après avoir reçu la Coupe du monde en 2010.

Mais la Libye a finalement aussi renoncé à organiser la CAN 2017. En 2014, le pays a annoncé sa décision, prévisible, notamment pour les responsables de la CAF, qui émettaient des doutes sur sa capacité à accueillir la CAN étant donné la situation sécuritaire fragile qui régne toujours dans le pays, depuis la mort de Kadhafi en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.