Ces dix entraîneurs libres qui vont animer le mercato

Le marché des entraîneurs va être très animé cet été 2019. Plusieurs techniciens sont libres et prêts à relever un nouveau challenge. Gros plan sur dix coaches à la recherche d’un banc.

Un mercato parallèle. Alors que les clubs planchent en coulisses sur les transferts estivaux de joueurs, un autre marché est déjà bel et bien lancé : celui des entraîneurs. Que ce soit en France ou à l’étranger, de nombreux techniciens sont libres de tout contrat et à la recherche d’un nouveau projet. Foot Mercato en a sélectionné dix.

José Mourinho (56 ans, Portugal) : après deux ans et demi à la tête de Manchester United, le Special One a été démis de ses fonctions le 18 décembre dernier. Le technicien lusitanien a payé les mauvais résultats des Red Devils et ses relations de plus en plus tendues avec certains joueurs à commencer par Paul Pogba. Sans club, Mourinho s’est occupé ces derniers mois en multipliant les interventions en tant que consultant à la télévision ainsi que les interviews. Récemment, on l’a aussi vu assister à plusieurs rencontres du LOSC. Passé par Benfica, Leiria, Porto, Chelsea, l’Inter Milan, le Real Madrid ou encore MU, l’entraîneur bénéficie d’un très beau CV et d’une solide expérience du très haut niveau. Ce qui n’a pas échappé à plusieurs écuries dont Benfica ou plus récemment le Celtic, ce qui a été démenti par le club écossais. De son côté, Mourinho serait plutôt tenté par une expérience à Paris où il placerait ses pions selon L’Equipe. Il présente l’avantage aussi de bien connaître le directeur sportif Antero Henrique qui, on le sait, ne s’entend pas vraiment avec Thomas Tuchel. Son nom a aussi été cité un temps à Lyon, mais son imposant salaire est un frein. En Italie, l’AS Roma a entamé les discussions avec le Portugais. Autant dire qu’on devrait entendre parler de lui cet été !

Antonio Conte (49 ans, Italie) : Arezzo, Bari, l’Atalanta, Sienne et la Juventus : l’Italien a fait la majeure partie de sa carrière d’entraîneur au pays. Il a même été sélectionneur de la Squadra Azzurra entre 2014 et 2016. Après cela, il est allé tenter une nouvelle aventure à l’étranger en prenant les commandes de Chelsea. Un club avec lequel il a gagné la Premier League en 2017, dès sa première saison. Moins en réussite lors de sa deuxième année chez les Blues, l’ancien coach de la Juve a payé ses critiques incessantes sur la gestion du mercato. Limogé le 13 juillet 2018, Antonio Conte est toujours sur le marché. Ces derniers mois on a cru le voir reprendre du service quand le Real Madrid était en crise. Mais cela n’a pas abouti et Zinedine Zidane est revenu dans la capitale espagnole. Finalement, le natif de Lecce se dirige vers un retour en Italie. L’Inter Milan et surtout l’AS Roma sont sur les rangs. Après avoir négocié et posé ses conditions, Conte a décliné la proposition des Romains pour le moment.

Eusebio Di Francesco (49 ans, Italie) : en poste à l’AS Roma, l’ancien coach de Sassuolo a été remercié le 7 mars. Après une belle saison l’an passé où son équipe a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions, Di Francesco a connu plus de difficultés. En effet, il a eu de mauvais résultats et son équipe a été éliminée en huitième de finale de la C1 face au FC Porto. Prêt à rebondir, l’entraîneur âgé de 49 ans pourrait tenter l’aventure à l’étranger. Le FC Séville apprécierait son profil. La présence de Monchi, avec lequel il a collaboré dans la capitale italienne, pourrait aussi être un plus.

Jorge Jesus (64 ans, Portugal) : le technicien né en 1954 est libre depuis son départ d’Al-Hilal en janvier dernier. Et celui qui a coaché essentiellement au Portugal ne compte pas rester inactif bien longtemps comme il l’a confié à Record. « Si je pouvais choisir, je retournerais (entraîner) au Portugal, c’est pour ça que mon contrat avec Al Hilal n’a pas été prolongé. Je n’ai pas prévu d’entraîner avant le mois de juillet, mais si un grand d’Europe me fait une proposition, je devrais y réfléchir à deux fois ». Alors qu’il s’est attaché les services de Pini Zahavi, l’expérimenté Jorge Jesus a été un temps lié à l’OL. Plus récemment, c’est en Chine que le nom de l’ancien coach de Braga et du Sporting CP a été cité. Avis aux amateurs !

Julen Lopetegui (52 ans, Espagne) : sélectionneur de la Roja avec laquelle il s’apprêtait à disputer la Coupe du Monde en Russie, Lopetegui a été nommé entraîneur du Real Madrid le 12 juin 2018. Le lendemain, la fédération espagnole, qui n’a pas été informée des négociations avec les Merengues, a annoncé son départ. Quelques mois après cela, l’ancien entraîneur de Porto a été remercié par les pensionnaires du stade Santiago Bernabéu suite aux mauvais résultats de l’équipe fanion. Rapidement approché par la fédération américaine qui voyait en lui un candidat idéal pour prendre la tête de la sélection nationale, l’Espagnol a refusé au mois de novembre. Sans club, il est donc toujours sur le marché. Selon la presse ibérique, il aurait été proposé à des écuries anglaises à l’approche du mercato estival. Le Betis mais aussi le Bayern Munich étudieraient cette piste. Lopetegui ne devra pas se tromper lui qui a enchaîné les déconvenues en quelques mois.

Des techniciens français sur le marché
Arsène Wenger (69 ans, France) : « Après sérieuses considérations et des discussions avec le club, je sens que c’est le bon moment pour moi de prendre du recul à la fin de la saison. Je suis reconnaissant d’avoir eu le privilège de servir le club pendant de si nombreuses et mémorables années ». Le 20 avril 2018, l’Alsacien a annoncé le cœur gros son départ d’Arsenal. Après vingt-deux ans de bons et loyaux services, le technicien tricolore a tourné une belle page de sa vie d’entraîneur et d’homme. Un profil qui continue à plaire que ce soit en France comme à l’étranger. Son nom a été associé à Newcastle, Fulham, l’AC Milan. En France, l’OL aurait tenté sa chance. En vain. Paris serait aussi sur les rangs. « Le PSG ? Je ne suis candidat à rien. Je suis un homme qui vogue au gré de ses intuitions et inspirations. Une sélection nationale ? Peut-être, mais si ça se fait, ce sera avant la Coupe du Monde (2022 au Qatar) » . Que ce soit en tant que coach ou dans une autre fonction, Arsène Wenger, qui a toujours un belle cote sur le marché, prendra son temps avant de se lancer dans un nouveau projet.

Laurent Blanc (53 ans, France) : « Pour l’instant c’est le terrain qui m’attire le plus, j’ai encore quelque chose à y faire », a confié Blanc au micro de Téléfoot en mars dernier. Depuis son départ du Paris Saint-Germain, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France n’a pas trouvé chaussure à son pied depuis 2016. Pourtant, les opportunités n’ont pas manqué. Son nom a été cité un peu partout dès qu’un poste se libérait. Mais cet été, Laurent Blanc pourrait bien reprendre du service. L’Olympique Lyonnais, qui cherche un successeur à Bruno Genesio, se penche sur son cas. Il pourrait d’ailleurs arriver avec Franck Passi ou Alain Boghossian en tant qu’adjoint. Un projet intéressant avec un club bien structuré qui pourrait convaincre Blanc, qui aimerait aussi entraîner à l’étranger.

Claude Puel (57 ans, France) : Monaco, Lille, Lyon et Nice. Le natif de Castres a fait une bonne partie de sa carrière de coach dans l’Hexagone, avec pas mal de réussite et de nombreux trophées glanés. En 2016, il a fait le grand saut vers l’étranger. Passé par Southampton, il a rejoint ensuite Leicester City. Mais le 24 février dernier, les pensionnaires du King Power Stadium ont annoncé la fin de leur collaboration avec le coach français. Approché par des clubs anglais mal classés, il n’a pas donné suite. Mais il compte bien retrouver un banc cet été comme il l’a avoué à L’Équipe. « Je suis attiré par l’étranger mais il faut parler la langue. Donc ce serait plus l’Angleterre ou l’Espagne. Je ne suis pas fermé à la Ligue 1 mais la taille du club est importante et il n’y a pas beaucoup de places disponibles. S’il faut rester quelques mois de plus dans ma maison, près de Monaco, ça ira, je tiendrai. » Selon nos informations, Séville a un œil sur lui.

Sabri Lamouchi (47 ans, France) : arrivé en novembre 2017 sur le banc du Stade Rennais, l’ancien coach de la Côte d’Ivoire et d’El Jaish a été limogé en décembre dernier. Malgré sa déception, Lamouchi a vite envie de retrouver un banc et apporter à un nouveau club. Et pourquoi pas à l’OL comme l’a avoué le natif de Lyon à L’Equipe. « Si je fais ce métier-là, c’est pour des projets comme celui de l’OL. J’ai énormément de respect pour ce qu’a fait Bruno Genesio. Le plus important, ce n’est pas d’être convaincu que tu pourrais apporter, mais que les dirigeants du club puissent penser que tu peux apporter quelque chose ». Motivé, Sabri Lamouchi veut s’installer dans un nouveau projet le plus rapidement possible. L’Équipe a annoncé qu’il pourrait arriver à Lyon où il épaulerait Juninho qui aurait le rôle de manager général. Ce qui a été démenti par le club. Affaire à suivre donc…

Thierry Henry (41 ans, France) : du rêve au cauchemar. Le 13 octobre dernier, l’ancien international tricolore a été nommé entraîneur de l’AS Monaco suite au départ de Leonardo Jardim. Un challenge important pour celui qui a fait ses débuts chez les pros sur le Rocher. Mais l’ex joueur d’Arsenal n’a pas réussi à remettre d’aplomb l’ASM. Et le 24 janvier, il a été démis de ses fonctions, remplacé par Jardim. Depuis, Henry se fait très discret. Ce qui n’empêche pas certains clubs de l’approcher. Récemment, Skysports a expliqué que le NY Red Bulls, où il a été joueur, souhaitait lui offrir le poste d’entraîneur. Roberto Martinez l’aurait aussi contacté pour réintégrer le staff de l’équipe nationale belge. La presse locale a également annoncé que l’ancien attaquant aurait proposé ses services à Anderlecht à la fin du mois d’avril. Thierry Henry veut vite faire oublier son échec à Monaco et reprendre du service.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.