.

.

.

.

.

CESE : Aminata Tall serait sur le point d’être éjectée

Ce n’est plus une rumeur : les jours d’Aminata Tall à la tête du Conseil économique, social et environnemental (Cese) sont effectivement comptés, selon plusieurs sources autorisées.

Libération évoquait hier une rumeur tenace tendant à faire croire que la présidente du Conseil économique, social et Environnemental (Cese) serait sur siège éjectable.

Des sources autorisées nous ont précisé qu’il ne s’agit point d’une rumeur, mais d’une perspective qui prendra forme dans les prochains jours ou…heures. En clair, Aminata Tall, qui avait été nommée à ce poste par décret présidentiel en date du 11 janvier 2013 et reconduite dans ses fonctions en août 2018, va céder son fauteuil pour, sauf refus de sa part, retourner à la Présidence comme ministre d’État. D’ailleurs les hautes sphères, le nom de la personne qui va la remplacer est connu.

Il s’agit, sauf revirement, d’un responsable de la première heure qui s’est investi corps et âme avant et pendant la campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février dernier. Même si le mandat de la présidente du Cese est de 5 ans, l’article 9 relatif à son organisation est clair :  » Le Conseil économique et social est présidé par une personnalité nommée par décret. (Son) Président représente le Conseil économique et social dans toutes les manifestations de la vie publique. Il est mis fin à ses fonctions par décret ». C’est dire…

Pour rappel, le Cese a été créé par la loi n°2012-16 du 28 septembre 2012 portant révision de la Constitution tandis que la loi organique n°2012-28 du 28 décembre 2012 a fixé son organisation et son fonctionnement.

Le Cese est la deuxième assemblée constitutionnelle du Sénégal et constitue, auprès des pouvoirs publics, une assemblée consultative et peut être saisi, par le Président de la République, l’Assemblée nationale ou le Premier ministre au nom du Gouvernement, de demandes d’avis ou d’études.

Il peut aussi, de sa propre initiative, attirer l’attention du Gouvernement et de l’Assemblée nationale sur les réformes qui lui paraissent nécessaires, tout comme il contribue à l’évaluation des politiques publiques à caractère économique, social ou environnemental. Dans la loi de finance 2019, le budget de la Cese était arrêté à 6.227.590.000 milliards de Fcfa.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok