Championnat d’Afrique de Judo: La prouesse de Mbagnick Ndiaye 23 ans aprés !

On l’a attendu durant des années et voilà que ce samedi 27 avril 2019 sera gravé dans l’histoire du judo africain. En effet, après avoir couru derrière ce métal d’or précieux durant des années, le Sénégal en la personne de Mbagnick Ndiaye renoue avec l’or 23 ans après la victoire de Abdou Karim Seck de l’ASFA.

Ainsi, Mbagnick Ndiaye en finale des plus de 100 kg bat l’algérien Mohamed Sofiane Belrekaa par ippon après 44 secondes de combat. En montant sur le tatami, on a senti Mbagnick Ndiaye très confiant et déterminé à ne rien lâcher devant son adversaire. Il lui a placé un « osoto Otoshi » terrible que Mohamed Sofiane ne pouvait pas déjouer.

D’abord médaillé de bronze puis médaillé d’argent en 2017 et en 2018, Mbagnick avait véritablement changé de stratégie puis qu’entouré de coaches d’expérience comme le champion du monde Darcel et Alassane Ndiaye en plus d’avoir été conseillé par le champion olympique et mondial, le français Teddy Riner durant son séjour en France.

On a senti, depuis plusieurs mois, que Mbagnick Ndiaye avait totalement changé en fait il avait mûri et pris confiance en lui, tout en étant très agressif devant ses adversaires. D’ailleurs, il a battu son adversaire algérien avec une certaine rage de vaincre ne lui laissant aucune initiative. Ce qui est intéressant à ces championnats d’Afrique de judo, c’est le parcours du sénégalais Mbagnick. A l’Open de Dakar et celui de Yaoundé au Cameroun, Mbagnick Ndiaye avait toujours battu son adversaire en moins d’une minute. A Cap Town, il a remis ça et est monté sur la plus haute marche du podium.

Le champion sortant de cette catégorie des plus de 100 kg, le tunisien Fayçal Jeebala est tombé en demi-finale devant Mohamed Sofiane de l’Algérie avant de sombrer en finale de bronze. Qualificatif pour les JO de 2020 au Japon, le rendez-vous de Cap Town n’avait été de tout repos pour la délégation sénégalaise qui avait raté l’ouverture pour défaut de visa pour l’Afrique du Sud. Ce qui est inadmissible pour une équipe qui avait besoin de toutes ses capacités énergétiques et mentales pour défendre les couleurs du Sénégal.

Arrivé à Cap Town la veille de son combat, Mbagnick Ndiaye savait ce qui l’attendait. En tout cas, il a rempli sa mission et de la 3’ème place au ranking mondial, il va grimper aux premières loges du classement. Maintenant, le travail doit continuer car devant lui, il y a encore les Grands Prix, les Grands Chelems et les Open avant les championnats d’Afrique d’avril 2020 au Maroc.

Le sénégalais Abderrahmane Diao est en bronze dans la catégorie des moins de 90 kg. Rappelons qu’Abdou Karim Seck avait remporté la dernière médaille d’or du Sénégal en 1996 en Afrique du Sud à Pretoria.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok