Cheikh Béthio sera inhumé à Médinatou Salam

L’annonce est tombée dans la soirée. Elle émane du fils aîné du guide des Thiantacônes, Serigne Saliou Thioune. Alors que l’heure du ndogou approchait, il a annoncé que son père sera enterré à Madinatou Salam. Comme il l’a toujours voulu. D’ailleurs, Cheikh Béthio avait choisi lui-même l’emplacement de sa tombe. Une nouvelle qui, sauf revirement de dernière minute, clôt le débat sur le lieu d’inhumation du Cheikh. Tandis que les funérailles se déroulaient sans encombre, un léger incident a failli gâcher la cérémonie. Mais c’était sans compter avec le tact et le sang-froid de Serigne Saliou Thioune qui ramènera, très vite, la situation à sa juste mesure.

C’est officiel. Cheikh Béthio sera inhumé à Médinatou Salam. L’annonce a été faite par son fils aîné, Serigne Saliou, hier en fin d’après-midi. «Cela n’est pas une surprise car le Cheikh avait déjà fait part de sa volonté d’être inhumé à Médinatou Salam. Cheikh Béthio sera inhumé au lieu qu’il avait déjà choisi. C’est à dire ici à Madinatou Salam car Serigne Saliou l’avait enjoint de considérer la terre de Madinatou Salam comme celle de Touba. Donc c’est clair, il sera inhumé ici. C’était son choix et nous ses talibés, nous avons toujours fonctionné sur la base de ses ndiguel et il en sera ainsi. D’ailleurs, le lieu où il doit reposer a déjà été aménagé. Il se trouve dans les champs de ce domaine foncier. C’est lui-même qui a choisi l’emplacement.» Quid de l’arrivée de la dépouille du Cheikh ? Serigne Saliou Thioune confie : «Je suis au même niveau d’information que vous, les journalistes. Mon jeune frère, Seydina, est avec la dépouille actuellement en France. Il est accompagné de Limamou Gueye et de Khadim Ngom, médecin traitant du Cheikh. Ils s’occupent des formalités du rapatriement. Ce mercredi 8 mars est férié en France, mais ils font leur possible pour régler les formalités dans les plus brefs délais. Dès que je serai informé, je communiquerai la nouvelle. Je sais que beaucoup ont avancé la date du vendredi, mais pour le moment, il m’est impossible de vous donner une date exacte car moi-même, j’ignore quand la dépouille va arriver.»

Un léger incident vite étouffé

Ce Mercredi matin à Madinatou Salam est jour de grande effervescence. Rien de semblable aux jours de Thiant. Le moment est plutôt au recueillement et à la prière. Déjà tôt le matin, les talibés ont convergé au domicile du Cheikh. Hommes, femmes comme enfants. Ils sont là disséminés sur des nattes étendues à même le sol sous des tentes qui continuent à être dressées. Et le soleil de plomb ne diminue en rien leur ardeur. Dans l’une des bâtisses, qui fait face à la cour, toutes les femmes du Cheikh sont réunies dans les appartements de Soxna Aida Diallo. Elles sont là, toutes sans exception, le regard ployé, voile sur la tête : Soxna Mbossé, Soxna Aicha Kâne, Soxna Aïda Diallo, Soxna Adja Déthié… Qui un chapelet à la main, qui un recueil de khassaïdes en main. Sur des matelas, elles reçoivent les condoléances des talibés, qui jettent machinalement sur des vans des billets de banque. A l’extérieur, les kourel (dahira) se succèdent au micro. Postés aux encoignures du domicile, gendarmes et sapeurs-pompiers assurent la sécurité des lieux. Le récital sera interrompu par l’arrivée de Serigne Saliou et Serigne Khadim Thioune, fils du Cheikh. Aussitôt installés, Serigne Saliou, fils aîné du Cheikh, prend la parole pour remercier les talibés. Son intervention sera perturbée par un léger incident. Alors qu’il entamait son speech, un Thiantacoune, fidèle de Soxna Aïda Diallo, a pris la parole pour l’interrompre. Selon lui, à Madinatou Salam, la parole revient à Soxna Aïda Diallo, comme recommandé par le défunt Cheikh et non à un autre. Murmures de désapprobation. Il s’ensuivit une cacophonie indescriptible. L’incident durera tout au plus deux minutes, avant d’être étouffé dans l’œuf par Serigne Saliou Thioune, qui a une fois de plus exhorté les talibés au calme et à la retenue (lire par ailleurs). La situation reviendra à la normale au bout de 5 minutes. Tout au long de l’après-midi et de la soirée, Madinatou Salam est dans la ferveur des Khassaïdes, avec le défilé des invités venus présenter leurs condoléances à la famille. Tandis que dans les cuisines, les talibés s’attelaient à la préparation du ndogou. Qu’attendaient sereinement les fidèles affalés sur les nattes.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok