CHEIKH DIALLO : « LA SUPPRESSION DU POSTE DE MINISTRE IMPLIQUERAIT LA RÉVISION DE 18 ARTICLES DE LA CONSTITUTION »

Juriste et Docteur en Sciences politiques, Cheikh Diallo, ancien proche collaborateur de Karim Wade, a donné son avis sur l’éventualité de la suppression du poste de Premier ministre dans l’attelage gouvernemental. Selon le politologue, une telle décision devrait impliquer une révision constitutionnelle importante. « Depuis 2001, précise-t-il, il n’y a pas eu de nouvelles Constitution. Même le Référendum de 2016 a procédé à la modification de 18 articles et il est important de rappeler que nous sommes toujours régi par la Constitution de 2001 et en supprimant le poste, on devra réviser également 18 articles. » Quant à l’importance du poste de Premier ministre, de l’avis de Cheikh Diallo, « en général, le Pm est un fusible institutionnel en Afrique. On crée et supprime le poste en fonction des réalités du moment. Ce n’est qu’en Ethiopie, où il est issu d’un vote que cela change. » Toujours est-il qu’il faut tout au moins un coordonnateur de l’action gouvernementale, estime Cheikh Diallo, pour qui, même si on supprimait le poste dans la nomenclature, le rôle du coordonnateur de l’action gouvernementale ne saurait totalement disparaître.

EMEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.