La Chine a bloqué WhatsApp en attendant le Congrès du parti communiste

Depuis juillet, un ralentissement se faisait sentir, puis soudain, Facebook, Twitter, Youtube ou Google sont à présent bloqués en Chine. Ces derniers jours, les communications via le service de messagerie WhatsApp également sont fortement perturbées, avant un important Congrès du Parti communiste à la mi-octobre.

Les utilisateurs de la célèbre messagerie WhatsApp, rachetée par Facebook en 2014, ont constaté une interruption ces derniers jours en Chine. Au cours de l’été dernier, de tels dysfonctionnements avaient déjà été observés. «  Il semble que la censure que nous avions déjà observée pour les partages de photos, de vidéos et de mémos vocaux sur WhatsApp en juillet a maintenant été étendue aux messages textes », indique Nadim Kobeissi, spécialiste de la cryptographie, sur le site The Verge. Jusqu’au mardi dernier, les textos et les conversations téléphoniques ou vidéo étaient toujours possibles. Mais, l’envoi de messages vocaux ou de photos restait impossible.

Internet en Chine est déjà connu pour être encadré par une grande muraille électronique qui bloque les réseaux sociaux Facebook et Twitter, YouTube, Google, ainsi que de nombreux médias locaux. Mais, en ce qui concerne WhatsApp, aucune interdiction n’avait été déclarée.

Ces nouveaux déboires affectent WhatsApp quelques semaines avant le Congrès quinquennal du Parti communiste, convoqué le 18 octobre, une réunion décisive où sera largement remaniée l’équipe dirigeante. Or, Pékin intensifie habituellement la censure de l’internet avant les importants événements politiques ou anniversaires sensibles.

« Gmail, Facebook, Viber étaient déjà bloqués, et maintenant WhatsApp ? Sans bon outil de messagerie, cela va réduire l’efficacité de notre commerce international », déplorait un blogueur sur la plateforme de micro-blogs Weibo. Pour le moment, WhatsApp refuse tout commentaire.  .

commentaires
Loading...