Cinq délinquants dont deux étudiants arrêtés pour usage de chanvre indien

Les hommes du Commissaire El Hadji Baïty Sène ont récemment cravaté cinq délinquants qui s’adonnaient à l’usage de chanvre indien. Les premiers à être interpellés sont tombés à Mermoz. Il s’agit de deux étudiants: A. Sèye et M. M. Ndiaye. Ce duo a été coincé à proximité d’une villa. Ils ont été perdu par l’odeur du chanvre indien qu’il fumait rageusement dans un coin de rue.

Ayant senti la présence de la police à l’angle de leur maison transformée en fumoir à la sauvette, les sieurs A. Sèye et M.M.Ndiaye ont tenté de prendre la poudre d’escampette. Mais, ils ont été vite maîtrisé par les éléments de la brigade de recherche. Ne pouvant pas s’échapper, ils ont préféré rester sur place.

Toutefois, pour tromper la vigilance des hommes du Commissaire Sène, ils ont tenté de dissimuler les deux joints de chanvre indien qu’ils détenaient par devers eux en les jetant par terre. Peine perdue. Ils ont été démasqué et conduit manu-militari au poste de police. Soumis au feu roulant des enquêteurs, ils ont tenté de nier les faits sans vraiment convaincre.

Poursuivant cette patrouille qui s’inscrivait dans le cadre d’une vaste opération de lutte contre l’usage et le trafic de chanvre indien, les flics de Dieupeul ont réussi à mettre dans la foulée, la main sur trois individus à la Sicap Liberté 1. Les mis en cause ont été alpagué non loin d’un lieu de culte communément appelé mosquée Ibadou.

Soumis à leur tour à une fouille corporelle, ils n’ont été trouvé porteur d’aucuns objets ou somme d’argent pouvant interresser l’enquête. Les teigneux policiers ne voulant pas lâcher prise aussi facilement, ont minutieusement fouillé les lieux. C’est ainsi qu’ils ont découverts sous le banc sur lesquel étaient assis les trois quidams, et ce, à leurs pieds, deux joints de Yamba dont l’un entamé était encore fumant. Interrogés sur la provenance de la drogue, ils diront l’ignorer puisque n’en étant pas les usagers.

Pour les besoins de l’enquête, tout ce beau monde a été placé en position de garde-à-vue au niveau de la chambre de sûreté du poste de police avant d’être conduit devant le procureur pour les faits de détention et d’usage de chanvre indien. Des faits prévus et punis par la loi.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok