Comment Seynabou Ndiaye a rendu aveugles ses belles-filles de 5 et 3 ans

20 ans de travaux forcés, c’est ce qu’a sollicité le procureur de la Chambre criminelle de Dakar contre Seynabou Ndiaye, qui comparaissait pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la cécité et commis sur des enfants de moins de 15 ans. Quant à son mari Modou Guèye, il encourt 3 ans de travaux forcés. Cette accusée avait en 2015 à Yeumbeul, battu, brûlé le corps, cogné la tête contre le mur avant d’asperger de la poudre de lessive dans les yeux de Fatou et Nogaye Guèye, âgées respectivement à l’époque, de 5 et 3 ans. A la barre, les larmes ont coulé après que les victimes ont relaté ces sévices qu’elles subissaient. Délibéré le 25 février prochain.

Ces deux jeunes filles ont subi d’atroces tortures de la part de leur belle-mère Seynabou Ndiaye, alors qu’elles étaient à l’époque respectivement âgées de 5 et 3 ans, les rendant aveugles à tout jamais. Dans sa plaidoirie, leur avocat, Me Ibrahima Mbengue, sidéré par ces violences corporelles qui ont été infligées à ces filles, s’est interrogé sur le devenir de ces pauvres enfants. «Elles étaient parties chez Seynabou Ndiaye en bonne santé et elles sont sorties de chez elle aveugles. Elle nous a restitué des fillettes aveugles. Regardez ces têtes ! Regardez ces yeux hagards. Ce sont des enfants sous-alimentés. Il ressort du rapport du médecin qu’elles ont une cécité définitive. L’œil ne se vend pas. C’est Seynabou Ndiaye qui a empoisonné leur futur. Et même mariées, ces filles ne verront jamais le visage de leurs maris.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.