Actualité au Sénégal - Actualité Sénégalaise

Condamné à 3 mois pour proxénétisme : Le batteur de «sabar» prélevait des commissions chez les prostituées

Les larmes du prévenu Doudou Cissé ne l’ont pas sauvé. Dame justice a été impitoyable à son égard. Le batteur de «sabar» (tam-tam) a été reconnu hier, coupable du délit de proxénétisme par le juge des Flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. Selon Enquête, il a été condamné à 3 mois d’emprisonnement ferme.
A la barre, l’artiste a clamé son innocence allant jusqu’à pleurer. En effet, le jour de son arrestation, les éléments de la section des mœurs de la Sûreté urbaine avaient été informés par un anonyme qui faisait part d’une pratique peu orthodoxe dans un immeuble sis à la Médina. Selon l’informateur, c’est le gardien de la maison, en l’occurrence le prévenu, qui exploite des prostituées. Sur place, les enquêteurs ont mis la main sur deux filles. D’après l’une d’elles, elle versait entre mille et 2 mille francs Cfa au sieur Doudou Cissé en guise de commissions.
A l’enquête préliminaire, le sieur Cissé aurait reconnu les faits qui lui sont reprochés. Mais devant les juges, il les a niés. Dans sa déclaration, il a laissé entendre qu’il ne s’est jamais adonné à cette pratique. Il dit être animateur de «sabar». Et le jour des faits, dit-il, il était en répétition avec des filles qui préparaient leur soirée.
Pour le représentant du Parquet, les faits sont constants. Aussi, a-t-il requis à l’encontre du mis en cause une peine de 3 mois de prison ferme et une amende de 100 mille francs Cfa.
«Doudou Cissé n’est absolument en rien dans ce qui lui arrive. Il y a un doute qui s’impose dans cette affaire», a répliqué l’avocat du prévenu. La robe noire a plaidé la relaxe au bénéfice du doute.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
Close