Congrès : Les travailleurs de la justice enterrent la hache de guerre

Un vent de décrispation souffle au Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust). Les membres de cette organisation syndicale qui étaient dernièrement à couteaux tirés ont fumé le calumet de la paix. Ils ont trouvé un consensus pour l’organisation d’un congrès. L’annonce a été faite, ce vendredi, par le secrétaire général du Sytjust El Hadji Yaya Boun Malick Diop dont le mandat est expiré depuis 2017. « Nous sommes arrivés à harmoniser nos positions. Nous avons trouvé un consensus pour l’organisation d’un congrès les 14, 15 et 16 juin prochain à Saly. Ainsi, nous allons renouveler les instances du bureau exécutif », a-t-il déclaré face à la presse tout en gardant de dire s’il sera candidat à sa propre succession.

Par ailleurs, Malick Diop, est revenu sur les nombreuses critiques sur sa légitimité après l’expiration de son mandat. Pour lui, le Sytjust est une organisation dans laquelle militent des intellectuels de tous les calibres. Donc, estime-t-il, il est naturel d’enregistrer des chocs d’idées pour ne pas dire des confrontations intellectuelles. À l’en croire, cela entre dans la dynamique d’échanges et de contradiction des idées. « Cette confrontation a montré la solidité de notre organisation. Le débat n’était pas les prémisses d’un éclatement. Il est normal que le débat soit houleux », soutient-il. S’agissant du retard accusé pour la tenue du congrès, il explique : « on était en plein combat pour l’amélioration de nos conditions de travail. Nous étions en état de nécessité et nous ne pouvions pas organiser des assises ».

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok