Consommation tout azimuts d’alcool chez les ados avec le Dr Issa Ba, psychiatre, addictologue

La consommation de l’alcool frelaté, communément appelé « Jakarta » par les usagers, est en train de faire des ravages chez la population jeune. Les moindres coins et recoins des quartiers populaires ou mêmes établissements scolaires sont régulièrement assiégés par des agglutinations de jeunes aux stations étranges, autour de bouteilles, de gobelets ou pire de sachets d’alcool à des prix frisant la gratuité. Le fléau qui a fini d’envahir le quotidien de tous les foyers est en train de semer la gangrène au niveau de toute la société qui est interpellée.
Dans ce court mais instructif entretien accordé au quotidien dakarois l’Observateur, le Docteur Idrissa Ba, psychiatre addictologue, revient sur les périlleux risques sanitaires liés à la consommation de cette drogue abusive.

Quelles sont les conséquences d’une consommation précoce d’alcool?

Les conséquences de la consommation précoce d’alcool sont catastrophiques. D’abord, du fait que le jeune a un cerveau en pleine maturation jusqu’à 25 ans. Or, on.voit que le cerveau est très sensible par rapport à la consommation de ces substances que nous appelons psychoactives, qui sont faites à partir de l’alcool. Ça, c’est un aspect. On sait aussi que l’alcool attaque d’autres organes, notamment le foie, élément important dans le fonctionnement de la vie d’une personne. L’autre conséquence de la consommation précoce d’alcool, c’est le risque de dépendance et d’abus. Plus on consomme très tôt, plus les risques de dépendance sont importants. Donc, du fait de la dépendance, cette consommation, répétée et prolongée, peut se traduire par des manifestations sur le plan organique. J’ai tantôt parlé du cerveau. Beaucoup de cas d’Accidents célébraux vasculaires (Avc) chez les jeunes sont dus à la consommation d’alcool. De même que les problèmes d’hépatite etc..

Quelle est la solution face à ce phénomène ?

Un des premiers leviers à activer, c’est la sensibilisation des populations par rapport à la disponibilité et à l’accessibilité de ce produit. Maintenant, l’alcool est vendu partout. L’alcool qui est fractionné, peut se vendre dans des sachets. L’alcool qui est produit industriellement dans de petites bouteilles accessibles, est aussi vendu à des prix assez bas, entre 500 et 1000 FCFA, etc. Donc, je pense qu’au niveau de la commercialisation et de la distribution de ce produit, il doit y avoir des leviers. D’autres solutions consistent à sensibiliser les jeunes par rapport à sa consommation pour que ceux qui n’ont pas encore consommé puissent connaître les risques. Il faut que les vendeurs respectent la loi en interdisant la vente de l’alcool aux moins de 18 ans. Cette loi doit être appliquée de façon très stricte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.