Copa América, Argentine : Lionel Messi crie au scandale

Éliminé en demi-finale de Copa América par le Brésil, Lionel Messi s’est présenté en zone mixte. La Pulga, très calme face aux micros, a néanmoins cartonné l’arbitrage qu’il a trouvé plus que favorable à la Seleção.
Une nouvelle occasion de décrocher un titre avec l’Argentine s’est envolée ce mardi soir pour Lionel Messi (32 ans). Sur la pelouse du Mineirão, à Belo Horizonte, l’Albiceleste a vu le Brésil mettre fin à son parcours en Copa América (2-0). Une grosse frustration pour la Pulga, qui considérait à l’issue de la rencontre, en zone mixte, que son équipe avait réalisé un excellent match et méritait de se qualifier pour la finale du tournoi.

« Je crois que nous avons fait un grand match, de gros efforts. On ne méritait pas ce résultat là, ils n’ont jamais été supérieurs à nous. Ils ont de la réussite sur le premier but. Ils inscrivent le deuxième sur un contre », a-t-il d’abord calmement expliqué face aux micros avant de commencer sa diatribe contre l’arbitrage du soir, orchestré par l’Équatorien Roddy Zambrano. « Ce but intervient alors qu’on nous a oublié un penalty au début de l’action (contact avec Sergio Agüero dans la surface brésilienne). Il y a aussi le penalty sur Nicolas Otamendi (obstruction d’Arthur) », a-t-il regretté avant d’insister.

« Tu te dis que l’arbitre n’est pas juste »
« Ils se sont fatigués pour siffler des penaltys discutables. Et aujourd’hui, ils n’ont même pas été voir la VAR. C’est incroyable. Ça a été comme ça pendant tout le match. Au moindre contact, il y avait faute pour eux. On a pris des cartons, eux non. Ça te sort un peu du match. Tu te dis que l’arbitre n’est pas juste, tu sors du match », a lâché la star du FC Barcelone, désabusée.

Le n° 10 argentin a ensuite lancé un appel aux instances pour en finir avec ce genre d’arbitrage maison. « Ce n’est pas une excuse. J’espère que la COMNEBOL fera quelque chose pour ce genre d’arbitrage parce qu’on a tout donné pour gagner. Mais je pense que c’est compliqué parce que le Brésil contrôle tout. On n’a rien à se reprocher », a-t-il conclu. Le coup de gueule est passé. Sa chance de décrocher la Copa América 2019 aussi.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok