La Corée du Sud et son allié américain lancent les grandes manoeuvres

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont donné le coup d’envoi lundi de leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour, manœuvre qualifiée par le Nord de « provocation totale » quelques jours après le tir par Pyongyang d’un puissant missile. 

L’exercice Vigilant Ace, qui concerne environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, et des dizaines de milliers de soldats, a commencé dans la matinée et doit durer cinq jours, selon l’armée de l’air sud-coréenne.

Vers une « guerre préventive »?
Il débute 5 jours après le tir par le Nord d’un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper selon lui n’importe quel site du territoire continental des Etats-Unis. Dans ce contexte de tensions, un influent sénateur américain, Lindsey Graham, a estimé que le spectre d’une « guerre préventive » se rapprochait. « S’il y a un test nucléaire souterrain, il faudra se préparer à une réponse très sérieuse de la part des Etats-Unis », a mis en garde M. Graham sur la chaîne américaine CBS.

Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, le général HR McMaster, a quant à lui estimé que la probabilité d’une guerre avec la Corée du Nord « augmentait chaque jour ».

Confiance ou bluff?
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a assuré que son pays était devenu un Etat nucléaire à part entière avec l’essai de l’ICBM Hwasong-15. Le Nord affirme que l’ICBM peut transporter une « ogive lourde extra-large » n’importe où sur le territoire continental des Etats-Unis. Les analystes estiment cependant vraisemblable que le Hwasong-15 transportait une tête factice très légère et que l’engin aurait eu du mal à parcourir une distance aussi grande avec une ogive nucléaire, beaucoup plus lourde.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok