Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le mardi 19 mai

Selon le CDC, le Centre de prévention des maladies de l’Union africaine, le continent recensait ce mardi 19 mai 88 172 cas de Covid-19, et 2 834 décès dus à la maladie. Les États les plus touchés sont l’Afrique du Sud, l’Égypte, l’Algérie, le Maroc et le Nigeria.

• Veillée électorale malgré la pandémie au Burundi

La crise mondiale née de la pandémie de coronavirus n’a pas dissuadé les autorités burundaises d’organiser ce mercredi un triple scrutin présidentiel, législatif et municipal. Il faut dire qu’après avoir été longtemps épargné par la maladie, « par la grâce de Dieu » selon le porte-parole de la présidence, le pays a recensé peu de cas de Covid-19 : 42 pour un décès. Des chiffres officiels largement sous-évalués, estiment des médecins locaux.

► Au Burundi, il y a plus de morts qu’annoncé, alertent des médecins

L’équipe d’experts de l’OMS chargée d’aider à la riposte a été contrainte de quitter le pays la semaine dernière, accusée « d’immixtion » par le gouvernement, et les observateurs de la communauté est-africaine ont dû renoncer après qu’on leur a annoncé qu’ils devraient rester quatorze jours à l’isolement à leur arrivée au Burundi, ce qui renforce la crainte des opposants d’élections « à huis clos ».
La société civile dénonce les multiples violations des droits humains qui ont accompagné le troisième mandat de Pierre Nkurunziza, qui ne se représente pas. L’économie nationale, elle, était déjà en lambeaux avant le déclanchement de la crise mondiale.

► Burundi: une économie au bord du gouffre

• RDC : le Fonds national de solidarité débute sa collecte

Cette structure éphémère mise en place par le président Tshisekedi pour collecter des fonds contre la crise du coronavirus a débuté sa collecte lundi. Première contributrice, la Caisse nationale de sécurité sociale a débloqué un million de dollars. Si un compte bancaire et des lignes téléphoniques ont été mis en place pour percevoir les dons à venir, le Fonds espère en premier lieu récupérer toutes les donations déjà promises ou versées à d’autres institutions publiques.

Aucun objectif chiffré n’a été donné par les dirigeants du FNS, ce que regrette certains groupes de la société civile comme la Lucha, mais le comité en charge de la riposte a déjà élaboré un budget de 135 millions de dollars pour son plan de lutte contre le coronavirus.

► RDC: début de la campagne de mobilisation des fonds pour la lutte anti-Covid-19

La RDC a connu une gestion chaotique de l’épidémie depuis son apparition sur le territoire congolais. Le pays a enregistré une salve de pics de nouveaux cas ces derniers jours : le cumul est de 1 629 cas dont 61 décès.

► La RDC, géant de l’Afrique centrale, face au défi du coronavirus

• Léger allègement des restrictions au Rwanda

Le gouvernement rwandais a annoncé lundi 18 mai au soir un nouvel allègement des restrictions liées à la lutte contre le coronavirus. Le début du couvre-feu a été repoussé de 20 à 21 heures, jusqu’à 5h du matin, et les mariages civils peuvent reprendre, mais ne doivent pas dépasser les quinze convives. Les mototaxis et les déplacements entre provinces pourront normalement reprendre le 1er juin. En revanche, les rassemblements restent pour le moment interdits, les écoles, bars, restaurants et lieux de culte fermés. Le Rwanda a recensé 297 cas (aucun mort) mais moins de 100 sont désormais actifs selon les autorités.

• Nigeria : le confinement prolongé deux semaines à Kano

Le gouvernement nigérian a prolongé pour deux semaines le confinement dans la région de Kano, dans le nord du pays, devenue l’un des principaux foyers d’infection du pays. Les autorités imposeront également des mesures de confinement au cas par cas dans toutes les régions qui recensent « un nombre croissant de cas, lorsque le besoin s’en fait sentir », a annoncé le chef du comité présidentiel de lutte contre le coronavirus.

Kano est la deuxième ville du pays et un carrefour commercial important dans la sous-région. Les autorités locales ont d’abord attribué ces décès « inexpliqués » à d’autres maladies, mais une commission d’enquête mise en place par le gouvernement a ensuite reconnu que le coronavirus était probablement à l’origine de la plupart des cas. Le Nigeria compte 6 175 cas et 191 décès officiellement liés au covid-19.

• Port du masque obligatoire en Algérie

Les autorités algériennes ont décidé de rendre le port du masque obligatoire. « Le port du masque est tout aussi efficace que le confinement sanitaire, d’où l’impératif de rendre son port obligatoire pour tous », selon un communiqué de la présidence algérienne publié lundi soir à l’issue d’une réunion du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie. Des mesures complémentaires (heures de confinement, déplacements entre provinces, visite des cimetières) doivent encore être détaillées en prévision des festivités de l’Aïd el-Fitr, ce week-end, marquant la fin du ramadan.

Pour l’instant, le couvre-feu, la fermeture des écoles et des lieux de culte et l’interdiction de rassemblement restent en vigueur. Le pays est un des plus touchés du continent avec 7 201 cas déclarés et 555 décès rapportés.

• La Tunisie lance son application de traçage des contacts

L’application E7mi, disponible sur Android et en cours de validation sur iOS, a été développée gracieusement par une start-up tunisienne qui crée habituellement des outils de marketing digital pour des entreprises étrangères, a indiqué le ministère de la Santé à l’AFP. Si une personne qui utilise l’application est testée positive, l’Observatoire des maladies émergentes (ONME) préviendra les autres usagers ayant croisé le chemin de son téléphone, en se basant sur les informations transmises par le téléphone à un serveur.

Les usagers « ne pourront pas se déclarer eux-mêmes malades, pour éviter toute fausse alerte et les notifications reçues par un usager ayant été en contact avec une personne malade seront suivies d’un appel téléphonique de l’ONME pour être sûr qu’il y ait un suivi », a précisé le ministre.

La Tunisie qui a par ailleurs connu son premier décès lié au Covid-19 depuis dix jours. La 46e victime sur un peu plus de 1 000 cas

• Un moratoire sur la dette malienne en 2020

Le Mali est devenu le premier pays africain à obtenir un moratoire de la part du Club de Paris, après la décision du G20 de suspendre cette année le service de la dette, a indiqué mardi le ministère français des Finances. Le club de Paris regroupe une vingtaine de pays, créanciers internationaux, et a pour but de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiement de pays endettés. Trois autres pays obtiennent ce moratoire : le Népal, Grenade et la République dominicaine, alors que 77 y sont éligibles, dont 41 des 49 pays d’Afrique subsaharienne qui devraient rembourser cette année 19 milliards de dollars. Les sommes non payées en 2020 seront étalées sur trois ans à partir de 2022, selon l’Agence France Presse.

• Le virus en feuilleton au Sénégal
C’est un rendez-vous qui captive les téléspectateurs sénégalais depuis fin avril : la mini-série intitulée « Le Virus » est diffusée chaque soir sur ITV et sur internet. Ce feuilleton en wolof reprend des intrigues classiques, histoires d’amour, de jalousie, mais sur fond de pandémie, couvre-feu et mises en quarantaine. Pour son réalisateur, c’est un moyen efficace de faire passer des messages nous raconte Charlotte Idrac.

►«Le Virus»: une mini-série au Sénégal pour divertir et faire de la prévention

• Le déconfinement à haut risque à la Une de la presse africaine

À l’heure où les pays africains déconfirent, ces mesures ont-elles été prises trop tôt ? La question est posée par de nombreux journaux africains lus par Frédéric Couteau ce mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.