Coupe du monde 2018 : tout ce qu’il faut savoir sur le Danemark

Encore quelques jours à attendre le début de la Coupe du Monde qui s’ouvre le 14 juin. Pour prendre son mal en patience, Foot Mercato vous propose de faire le tour des qualifiés pour la Russie. Aujourd’hui, nous vous présentons l’équipe du Danemark.

Le Danemark est une vieille connaissance de l’équipe de France. La sélection nationale emmenée par Christian Eriksen a joué trois Coupes du monde depuis 20 ans et participera donc à sa quatrième phase finale. Hormis en 2010 en Afrique du Sud, les Danois ont toujours été relativement loin dans les compétitions atteignant les huitièmes de finale ou encore les quarts en 1998. Cette fois, le Danemark se retrouve dans le groupe C en compagnie de la France, du Panama et du Pérou.

Surpris pour les qualifications

Pour les dix rencontres qu’ils avaient à jouer pour leur campagne de qualifications à ce Mondial russe, les Danois n’ont pas réussi à confirmer leur position de favoris du groupe E et ont terminé à la seconde marche derrière les Polonais qui semblait bien plus réguliers qu’eux. Avec six victoires, deux nuls et deux défaites, ils terminent à cinq points de la Pologne et devancent seulement de quatre points le Monténégro. Ils ont donc dû passer par les barrages.

Mais cette fois, ils n’ont pas tremblé. Après le 0-0 chez elle contre les Irlandais, la sélection danoise s’est régalée en Grande-Bretagne en s’imposant sur le score sans appel de cinq buts à un. Une belle prestation et une belle récompense pour une formation qui n’aura perdu que deux rencontres en tout et pour tout (contre le Monténégro et en Pologne) et surtout que les Danois l’ont emporté au retour quatre buts à zéro à domicile contre le leader de cette poule.

Age Hareide, un sélectionneur qui n’a pas sa langue dans sa poche

Le sélectionneur danois a beaucoup fait parler de lui récemment. Notamment lorsque l’homme de 64 ans a évoqué les Bleus, leur futur adversaire. « En tant qu’équipe, la France a parfois échoué. Quand ça s’est bien passé, c’est parce qu’elle avait un grand joueur pour la diriger, comme Zidane, qui maintenait le collectif. Elle n’a pas un joueur de ce genre en ce moment. Est-ce que Kanté l’est ? Non. Paul Pogba, lui, a des hauts et des bas. Il a joué avec des cheveux bleu et blanc quand il affrontait Manchester City. Contre nous, il jouera sûrement avec des cheveux rouge et blanc, alors. Bon sang, il se soucie tellement de son apparence… », avait-il avancé en conférence de presse. Le Norvégien est toujours resté dans le nord de l’Europe, mais n’avait jamais entraîné, à part Bondby (2000-2002), de formation danoise.

Une défense peu perméable

S’il y a une défense qui a été assez solide lors de ces qualifications, c’est bien celle du Danemark. Les coéquipiers de Simon Kjaer n’ont encaissé que huit buts en dix rencontres, soit moins d’un but par match tout au long de cette campagne qui les a vus terminer deuxièmes. Si l’attaque n’a pas été forcément très prolifique, comparée à celle de la Pologne, c’est plutôt la difficulté de dégager un schéma qui risque d’embêter le sélectionneur norvégien du Danemark.

En effet, blessé, Nicklas Bendtner pourrait avoir bien du mal à participer aux rencontres de la Coupe du monde même si sa course contre la montre est lancée selon le médecin de l’équipe nationale. L’enjeu sera de mettre le meilleur joueur Christian Eriksen dans les meilleures dispositions. Ce qui n’a pas toujours été simple, le sélectionneur alternant entre un 4-3-3 avec le joueur de Tottenham sur le côté droit ou le 4-2-3-1 avec ce dernier en position de meneur de jeu.

Le joueur clé : Christian Eriksen

Offensivement, le joueur des Spurs est l’atout numéro un de cette sélection danoise. Le talent de son pied, que ce soit dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés, est un plus non négligeable et ferait trembler les meilleures défenses d’Europe et du Monde, la Juventus peut en témoigner. Sur les douze rencontres jouées pour se qualifier, il a joué les 12 en tant que titulaire et surtout, il a inscrit onze buts. Avec ou sans lui, ce n’est clairement pas le même Danemark. La France va devoir se méfier.

La liste de 27 joueurs

- Gardiens : Kasper Schmeichel (Leicester City/Ang), Frederik Rönnow (Brondby IF/Dan) ee Jonas Lössl (Huddersfield Town/Ang).

- Défenseurs : Simon Kjaer (Sevilla/Esp), Andreas Bjelland (Brentford FC/Ang), Mathias ’Zanka’ Jorgensen (Huddersfield Town/Ang), Andreas Christensen (Chelsea/Ang), Jens Stryger Larsen (Udinese/Ita), Jannik Vestergaard (Borussia Mönchengladbach/All), Henrik Dalsgaard (Brentford FC/Ang), Jonas Knudsen (Ipswich Town/Ang) et Peter Ankersen (FC Copenhague/Dan).

- Milieux : Christian Eriksen (Tottenham Hotspur/Ang), Thomas Delaney (Werder Bremen/All), William Kvist (FC Copenhague/Dan), Lasse Schöne (Ajax/P-B), Lukas Lerager (Bordeaux/Fra), Mike Jensen (Rosenborg BK/Nor) et Michael Krohn-Dehli (Deportivo La Coruña/Esp).

- Attaquants  : Nicolai Jørgensen (Feyenoord/P-B), Andreas Cornelius (Atalanta/Ita), Nicklas Bendtner (Rosenborg BK/Nor), Pione Sisto (Celta de Vigo/Esp), Viktor Fischer (FC Copenhague/Dan), Yussuf Poulsen (RB Leipzig/All), Martin Braithwaite (Bordeaux/Fra) et Kasper Dolberg (Ajax/P-B)

Le maillot domicile pour la Coupe du monde

Le maillot extérieur pour la Coupe du monde

Le programme du Danemark dans le groupe C

- Pérou-Danemark, le 16 juin à 18h00 sur beIN Sports

- Danemark-Australie, le 21 juin à 14h00 sur beIN Sports

- France-Danemark, le 26 juin à 16h00 sur TF1 et beIN Sports

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok