Actualité au Sénégal - Actualité Sénégalaise

La Cour suprême irakienne ordonne la suspension du référendum d’indépendance au Kurdistan

La Cour suprême irakienne a ordonné lundi la suspension du référendum d’indépendance prévu le 25 septembre dans la région du Kurdistan irakien, et auquel s’opposent Bagdad, Ankara et Washington.

La Cour suprême irakienne, la plus haute instance judiciaire du pays, a ordonné lundi 18 septembre la suspension du référendum d’indépendance qui doit se tenir le 25 septembre dans le Kurdistan irakien, région autonome depuis 1991, jusqu’à ce qu’elle puisse examiner sa constitutionnalité.

“La Cour suprême a émis un ordre de suspendre la procédure d’organisation du référendum prévu le 25 septembre sur ordre de la présidence du Kurdistan, jusqu’à ce qu’elle examine les plaintes qu’elle a reçues, affirmant que cette consultation est anticonstitutionnelle”, a affirmé la Cour dans un communiqué.

>> Référendum sur le Kurdistan irakien : “Nous n’avons pas de place dans ce pays artificiel”

Cette consultation populaire d’autodétermination, approuvée vendredi par le Parlement du Kurdistan irakien, est rejetée par le gouvernement et le Parlement irakiens, ainsi que par la Turquie et l’Iran voisins. Ces derniers redoutent qu’il galvanise les velléités séparatistes de leurs minorités kurdes.

De son côté, l’ONU a proposé d’aboutir d’ici trois ans à un accord entre Erbil et Bagdad, en échange d’un report du référendum. Mais le président kurde, Massoud Barzani, répète régulièrement qu’il ne renoncera à la consultation du 25 septembre que si lui sont soumises des “alternatives” plus intéressantes.

La Maison Blanche a appelé vendredi les Kurdes à renoncer à leur référendum “provocateur” et “déstabilisateur”, réaffirmant que cette consultation serait une entrave à la lutte contre l’organisation jihadiste État islamique (EI).

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...