Couvre-Feu : Les “Niarels” Et “Nietels” Réclament Leur Mari

Les nouvelles mesures du président Macky Sall pour lutter contre le Covid-19 sur le territoire national, n’arrangent pas certains hommes. Nous sommes bien conscients qu’avant l’entrée en vigueur de ces mesures, les hommes infidèles avait tous les prétextes du monde pour doubler leurs épouses qui, souvent ne se doutaient de rien.

Nouveau couvre-feu depuis 1988
Le Sénégal a connu son premier couvre-feu en 1988. C’était lors de l’évènement “naar” qui est l’un des événements les plus historiques du pays de la Téranga. 32 ans après, ce même scénario revient suite à la propagation du Covid-19.

“Takku Souff”
Il arrive que la femme au foyer soit contre la polygamie dans un ménage, une étude faite par Limametti. Dans ce genre de situation, la jalousie voit le jour et tous les détails sont observés pour être sûr que son homme ne fait pas de nouvelles connaissances qui pourraient aboutir à un nouveau mariage. Mais certains hommes prennent quand même le risque d’épouser une autre femme dans la plus grande discrétion. Limametti, en se rapprochant de certains homme, apprend que ce phénomène surnommé “Takku Souff”, peut bien marcher, mais il présente aussi des risques.

Les plans tombent à l’eau
Le couvre-feu qui a démarré depuis le mardi 24 mars 2020 (de 20 heures à 6 heures du matin), rend compliqué certains ménages. Ainsi, les femmes mariées par la fameuse technique du “takku souff” devront mener une nouvelle vie de “célibataire” jusqu’à ce que tout rendre dans l’ordre. Cependant, il n’est plus possible de créer tout un scénario pour convaincre les “awo” et profiter de son mariage secret dans un autre domicile conjugal.

Comme nous le savons tous, les Sénégalais commencent à se précipiter sur les routes dès 17 heures pour arriver à la maison avant le démarrage des patrouilles de la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.