CR7 veut retrouver les femmes qui lui offraient les restes au McDonald’s: “Je veux rendre quelque chose aux employées” L’une d’entre elles a été retrouvée.

Cristiano Ronaldo a indiqué dans une interview qu’il cherchait des employées de McDonald’s qui lui donnaient des hamburgers gratuits au début de sa carrière. “Je veux leur rendre quelque chose en retour”, affirme le Portugais. L’une d’entre elles a été retrouvée.

Cristiano Ronaldo ne laisse rien au hasard en matière de nutrition. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Au début de sa carrière, Ronaldo avait l’habitude d’aller dans un McDonald’s pour mendier des hamburgers.

Dans un entretien accordé à ITV, Ronaldo livre plusieurs anecdotes touchantes sur son passé. Le Portugais n’a pas grandi dans le luxe sur l’île portugaise de Madère, et c’était tout aussi compliqué lorsqu’il a rejoint le Sporting de Portugal. Un jour, il a emmené son fils aîné à l’endroit où il habitait à l’époque. “Mon fils s’est tourné vers moi. ‘Est-ce que tu vivais vraiment ici?’ m’a-t-il demandé”.

“Mon fils pensait que je mentais”
“Tard le soir, il nous arrivait parfois d’avoir faim”, poursuit celui qui est désormais quintuple Ballon d’Or. “Il y avait un McDonald’s à proximité du stade, nous frappions à la porte de derrière pour demander s’il restait des hamburgers pour nous. Trois femmes, dont une nommée ‘Edna’, nous nourrissaient parfois. Elles étaient géniales. J’ai essayé de les retrouver mais je n’ai jamais réussi. La succursale est maintenant fermée. J’espère que cette interview pourra m’aider à les retrouver”, lance-t-il.

La station de radio Rádio Renascença a réussi à retrouver l’une d’entre elles. Maintenant mariée et mère, elle s’appelle Paula Leça. “J’avais déjà raconté l’histoire à mon fils aîné, mais il pensait que je mentais. Il ne croyait pas que sa mère avait déjà donné des hamburgers à Cristiano Ronaldo. Mais mon mari connaît aussi l’histoire car il venait parfois me chercher”, se souvient-elle.

“Pour leur rendre quelque chose en retour”, Ronaldo aimerait inviter les femmes à dîner en Italie ou à Lisbonne. “Je serais bien sûr heureuse d’accepter cette invitation”, affirme Paula. “Du groupe, il était le plus timide. Quelqu’un d’autre avait l’habitude de parler et lui se tenait à l’écart”, raconte-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.