Crise de la santé : le Cuss/Js interpelle les candidats à la Présidentielle

Le Cadre unitaire des syndicats de la santé pour la justice sociale (Cuss/Js) a interpellé les candidats en lice à prendre à bras le corps leurs revendications, une fois élu. En Assemblée générale ce dimanche, les membres du Cuss/Js ont encore étalé leurs doléances, qui sont le traitement salarial équitable, le remboursement des dettes (18 mois d’arriérés) que l’Etat du Sénégal doit aux différentes structures hospitalières dans le cadre du programme de gratuité. D’ailleurs, le Secrétaire général du Cuss/Jus dira en ce sens que l’Etat a initié «la politique de gratuité sans y avoir mis les moyens nécessaires». Et cette situation, ajoute Cheikh Seck, a fini par plomber plusieurs hôpitaux qui ne parviennent plus supporter les dépenses. «Il faut une utilisation efficiente de l’argent pour avoir une bonne politique sanitaire».

Même s’ils reconnaissent que des efforts ont été consentis par l’Etat dans la hausse du budget qui est passé à 199 milliards F Cfa, les acteurs de la santé invitent à revoir l’orientation budgétaire au niveau de l’Assemblée nationale. Car, pour eux, le dispatching du budget au niveau des différents hôpitaux est inéquitable. Et Cheikh Seck prend pour exemple le cas de l’hôpital général de Grand-Yoff, dont le budget peine à dépasser les 7 milliards F Cfa depuis 10 ans. De même que celui de Pikine qui est trois fois plus faible. A cet effet, le Cuss/Js exige que les critères d’allocation de cette subvention soient redéfinis.

En plus de cela, les camarades de Cheikh Seck veulent l’égalité dans le traitement salarial, sans discrimination aucune. «Depuis 2012, en dehors des médecins, aucun autre travailleur de la Santé et de l’Action sociale n’a reçu une augmentation de salaire». Ce qui est injuste, à l’en croire. L’indemnité de logement, de responsabilité et de risque, ont, également, été des points soulevés lors de cette Assemblée générale. De même que les critères de choix des dirigeants des structures hospitalières. Et à cet effet, le Cuss/Js propose qu’un appel à candidature soit instauré afin d’éviter tout choix fait sur la base d’un clientélisme politique.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok