Crise enseignement supérieur : une hérésie que de prendre des mesures sur le plan social pour résoudre une question aussi profonde (Jeunesse PUR)

La jeunesse du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) a organisé cet après-midi un « ndogou débat » sur la question de l’enseignement supérieur. 
Il s’agissait pour les jeunes du parti du Professeur El Hadji Issa Sall, de poser le débat sur la crise lancinante que traverse l’enseignement supérieur notamment avec la mort de l’étudiant Fallou Sène.   Et justement sur cette question, selon la jeunesse du PUR c’est une hérésie de penser régler un problème aussi profond juste avec des mesures sur le plan social.
Donc pour Cheikh Tidiane Diaw, Président de la jeunesse PUR du Département de Dakar, « ce système est un legs colonial » qu’il faut donc repenser.
« On a créé la première école de médecine en 1918, ensuite l’université de Dakar en 1957, baptisé université cheikh Anta Diop de Dakar en 1986. Donc entre-temps est ce que le dirigeant sénégalais a eu l’intelligence de repenser le système de l’enseignement supérieur sénégalais ? J’ai bien peur que non. C’est pour cela que nous organisons cette rencontre pour faire la diagnostic, recenser les principaux maux et pourquoi pas proposer une piste de solution » a-t-il laissé entendre, avec en toile de fond un sous thème « l’entrepreneuriat une piste de solution à envisager ».
commentaires
Loading...