Magal

Cuba: du nouveau dans l’affaire d’attaque acoustique contre des diplomates américains

L’affaire de l’attaque acoustique contre des diplomates américains et canadiens à Cuba refait parler d’elle.

A la fin du mois d’Août, de nombreux symptômes avaient fait surface chez des diplomates américains à Cuba. En effet, plusieurs salariés de l’ambassade américaine à Cuba s’étaient plaints de migraines, de nausées, de légères lésions cérébrales d’origine traumatique et aussi d’une perte d’audition.

Plus d’une trentaine de victimes

Des diplomates canadiens avaient aussi été affectés par ces troubles.  Au nombre des victimes, on compte une vingtaine de cas du côté américain. Ensuite, cinq familles ont été déclarées touchées dont plusieurs enfants. Ce qui est rassurant c’est qu’il n’y a eu aucun cas grave.

Les premiers soupçons évoqués faisaient état de l’utilisation d’appareils acoustiques qui auraient porté atteinte à « l’intégrité physique » des diplomates. Les Etats-Unis avaient répondu de manière discrète en expulsant deux diplomates cubains. Cuba a formellement démenti ces allégations. Aussi, une enquête a-t-elle été ouverte par La Havane.

 Cuba tenu comme responsable car pays hôte

Selon les déclarations de Washington, Cuba est considéré comme responsable non comme commanditaire des troubles mais en tant que pays hôte du personnel américain. Aussi, Le secrétaire d’État Rex Tillerson a-t-il évoqué une possible fermeture de l’ambassade américaine à Cuba. Comme réponse, La Havane a prévenu contre toute « politisation » de l’affaire. C’est pour cela que, mardi 26 septembre, Rex Tillerson a reçu son homologue cubain Bruno Rodriguez pour une discussion « ferme et franche » sur le sujet, a indiqué le département d’État.

Une émission d’ondes nocives

Officiellement, l’enquête n’a encore rien donné de concluant. Cependant, il y a une certitude sur le fait que les troubles sanitaires causés sont non négligeables vu le nombre de victimes.

A Washington, des spécialistes en bio-électromagnétique ont évoqué l’hypothèse d’une émission ciblée d’ondes nocives à partir d’un dispositif non repérable.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok