De nouvelles audiences du procès de Gbagbo et Blé Goudé

L’ex-président ivoirien et son ancien ministre sont poursuivis pour crimes contre l’humanité commis lors des violences consécutives à la présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire.

Après deux ans de procès, ils demandent leur acquittement. C’est purement et simplement l’acquittement que réclament Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Au cours des deux premières années de procès, le procureur a appelé 82 témoins à la barre et a enregistré de nombreuses pièces à conviction.

Gbagbo va demander à être libéré par la CPI

Simone Gbagbo libre

Les avocats auraient dû présenter à leur tour leurs propres témoins, des témoins à décharge.

Mais les avocats de l’ex-président de la Côte d’Ivoire et de son ancien ministre assurent qu’aucune preuve ne permettrait de condamner leurs clients. Il n’y aurait donc rien à contester.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent être acquittés dès maintenant, arguent leurs avocats. Selon ces derniers, la décision ne sera pas rendue avant décembre ou début 2019.

Plusieurs scénarios sont possibles : soit les juges décident de retenir l’intégralité des éléments de l’accusation, et les deux accusés devront alors appeler leurs témoins à La Haye.

Soit ils décident de les acquitter d’une partie des charges. Et là encore, le procès se poursuivra avec l’audition de témoins à décharge.

Ils peuvent aussi estimer qu’aucune preuve ne pourrait conduire à une condamnation, et en conséquence prononcer l’acquittement et la mise en libération des accusés.

Quelle que soit la décision retenue, le procureur ou la défense auront encore la possibilité de faire appel.

La défense de Gbagbo demande son acquittement

Le procès – le premier de la CPI visant un ancien chef d’Etat – est donc encore bien loin de sa conclusion finale.

Mais les partisans des deux hommes se sont néanmoins donné rendez-vous à La Haye. Et beaucoup croient à la libération proche des deux accusés.

Réagissant aux spéculations, des avocats ivoiriens ont dénoncé dans un communiqué un “coup de bluff” de leurs confrères assurant la défense des deux accusés. Ils assurent que le procès se poursuivra en 2019.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok