Découvrez le top 10 des pays où les femmes sont constamment en danger

La violence, le délabrement du système de santé et la pauvreté font de ces 10 pays dont il est question dans cet article, les pays de la planète les plus dangereux pour les femmes.

Si dans tels pays le viol atteint des proportions alarmantes, dans d’autres la violence se base sur des critères allant des violences domestiques et des discriminations économiques jusqu’aux avortements sélectifs ou aux mutilations génitales. Découvrez maintenant ces 10 pays très dangereux pour les femmes où il ne fait pratiquement pas du tout bon vivre pour la gent féminine :
1- L’Afghanistan
Une étude nous montre que certains dangers invisibles comme le manque d’éducation ou d’accès aux soins médicaux sont aussi dangereux, voire plus, que des dangers physiques comme le viol et le meurtre qui font les gros titres. Ainsi en Afghanistan, les femmes ont une chance sur onze de mourir en couches tant l’accès aux soins est difficile. À côté du délabrement du système de santé, la violence et la pauvreté font de l’Afghanistan le pays le plus dangereux pour les femmes.
2- République démocratique du Congo
La République démocratique du Congo (RDC), théâtre d’une guerre et d’une catastrophe humanitaire qui a fait jusqu’à 5,4 millions de morts entre 1998 et 2003, fait partie de cette liste noire des pays les plus dangereux pour les femmes du fait principalement des viols qui y sont pratiquées. Une étude récente de chercheurs américains a estimé que 1 150 femmes sont violées chaque jour, ce qui équivaut à 420 000 par an.
3- Le Pakistan
Le Pakistan, troisième pays le plus dangereux pour les femmes, est pour sa part stigmatisé pour les crimes d’honneur, attaques à l’acide, mariages forcés, tortures et lapidations toujours en cours dans le pays.
Selon Human Rights Watch, 90% des Pakistanaises font l’objet de violences domestiques.
4- L’Inde
En ce qui concerne l’Inde, l’inquiétude repose sur le nombre élevé d’avortements sélectifs et d’infanticides féminins ainsi que pour son important trafic d’humains qui continue toujours d’y exister. En plus, de plus en plus de cas de harcèlements sexuels ou d’agressions (attouchements, comportements déplacés, exhibitionnisme, voire viols) sont signalés et notés.
5- La Somalie
En Somalie, le taux d’excision est énorme. En effet, 95% des femmes y sont excisées selon l’Unicef, et l’absence de système de santé met en péril les femmes. La chose la plus dangereuse qui puisse arriver à une femme en Somalie est d’être enceinte. Quand une femme est enceinte, sa vie devient du 50-50 parce qu’il n’y a pas du tout de soins anténataux, pas d’hôpitaux, pas de soins, rien.

6- La Colombie
La violence sexuelle en Colombie est affreusement élevée. En 2010, l’Institut national de médecine légale a signalé 45 000 cas de violence domestique à l’égard des femmes. Pourtant, peu de système organisé existe pour aider les femmes et les filles qui ont besoin de soins post-violence, ce qui signifie que beaucoup ne reçoivent pas de traitement médical approprié. Pour ajouter une insulte à la blessure, il est rare que les auteurs de violences sexistes soient traduits en justice.
7- L’Égypte
Harcèlement sexuel, excision, augmentation du trafic humain, lois discriminatoires et faible représentation en politique : l’Égypte cumule les mauvais points dans toutes les catégories en ce qui concerne les femmes. L’insécurité accrue, l’augmentation des violences et du sentiment islamiste ont encore fragilisé la place des femmes. Face à la montée du radicalisme religieux et à la régression de leurs droits, la liberté des Égyptiennes est plus que jamais un combat
8- Le Kenya
Malgré la réalisation de la majorité des travaux agricoles du pays, les femmes du Kenya ne reçoivent qu’une petite partie du revenu qu’ils génèrent.
En fait, seulement 29% de ceux qui gagnent un salaire officiel dans tout le pays sont des femmes. Les perspectives éducatives pour les filles sont horribles, car elles sont enseignées à un niveau inférieur que leurs homologues. Pire encore, les taux d’infection par le VIH sont plus répandus parmi la population féminine, en partie en raison du manque de contrôle que les femmes ont au cours de leur vie sexuelle.
9- Le Mexique
Avec 4 000 cas de femmes disparues en 2011-2012 et 22,7 assassinats pour chaque 100 000 dans l’Etat de Chihuahua en 2012, vous penserez que le gouvernement et la police mexicains feront tout leur possible pour protéger leurs habitants. Malheureusement, les femmes sont profondément piétinées par le système juridique du Mexique, qui ne les protège pas contre la violence domestique et sexuelle. Certaines peines sont prévues pour les auteurs de violences sexuelles contre les femmes, mais les responsables judiciaires aggravent souvent la chasteté de ce dernier en ce qui concerne la décision d’une peine, ce qui contredit les normes internationales. Le résultat malheureux de tout cela est que peu de femme se présentent pour signaler des infractions sexuelles.
Et quand elles le font, elles sont fréquemment confrontées à la suspicion, l’antipathie et le mépris.
10- Le Brésil
Pour un pays qui attirent beaucoup de gens, le Brésil a des statistiques troublantes. Les rapports indiquent que toutes les 15 secondes, une femme est agressée, et toutes les deux heures, une femme est assassinée. Le Brésil a également un mauvais bilan en ce qui concerne le choix de la reproduction, car son code pénal interdit les avortements, sauf en cas de viol ou lorsqu’il est physiquement dangereux d’avoir le bébé. Les femmes qui ne respectent pas ces exceptions et qui font un avortement peuvent écoper de trois ans de prison.

afrikmag

commentaires
Loading...