Demba Diop, une seconde mort programmée

Jadis, théâtre des activités sportives et culturelles de la région de Dakar, le stade Demba Diop souffre de sa fermeture. L’infrastructure est transformée en dépôt d’ordures et en bazar. Une situation qui inquiète, même si sa réouverture n’est pas encore d’actualité.

Fermé en juillet 2017 suite au drame survenu lors de la finale de coupe de la ligue entre l’Us Ouakam et le stade de Mbour qui avait occasionné la mort de 8 supporters mbourois et des arrestations côté ouakamois, le stade est aujourd’hui le refuge des oiseaux, de chèvres et de moutons errants.

, Demba Diop, une seconde mort programmée, www.igfm.sn
Dépotoir et bazar

A cela, il faut ajouter l’herbe morte pour compléter le triste décor. Pire, il est transformé en dépôt d’ordures qui exacerbe l’insalubrité qui y règne. «On a enlevé près de deux camions d’ordures, la semaine passée. Il en reste encore mais nous allons repasser dans les prochains jours pour finir le travail. Demba Diop est un établissement public et on ne peut pas y accéder sans l’aval du directeur», confie un agent de l’unité de coordination et gestion des déchets solides. Les devantures du stade sont transformées en bazar depuis une semaine.

, Demba Diop, une seconde mort programmée, www.igfm.sn
Des commerçants y écoulent leurs produits : matériels électroménagers, des équipements de maison et de bureau. Pendant ce temps, le directeur du stade Ousmane Ndiaye aurait coupé l’électricité des cantines du stade obligeant leurs tenanciers à travailler dans l’obscurité alors que «contrairement à tous ces vendeurs à la sauvette et autres marchands ambulants nous au moins, nous entretenons les lieux et laissons des retombées financières dans les caisses du stade», éructe un propriétaire de cantine.

, Demba Diop, une seconde mort programmée, www.igfm.sn
L’urgence de la réhabilitation

Aujourd’hui, il n’est pas exagéré de dire que la fermeture du stade ne se justifie plus dans la mesure où les familles des victimes ont été dédommagées et les présumés coupables innocentés et libérés de prison. Pourtant, la FSF souhaite retaper le stade grâce au soutien de la FifA.

, Demba Diop, une seconde mort programmée, www.igfm.sn
Le ministre des sports avait annoncé sa réouverture, mais toutes les énergies étaient tournées vers l’élection présidentielle du 24 février dernier. La présidentielle étant derrière, des mesures devront être prises pour remettre en marche ce stade et permettre aux sportifs de mieux vivre leur passion. En tout cas, la réouverture du stade Demba Diop enlèverait une épine du pied de la ligue professionnelle et ferait également les affaires de la ligue régionale de Dakar, sachant que le stade Léopold Sédar Senghor sera bientôt fermé pour réfection.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.