Des milliers de manifestants en Ethiopie contre la saisie de leurs terres

Des dizaines de milliers de personnes dans la région d’Oromia, qui s’étend de l’est au sud-ouest de l’Ethiopie, prennent part à une deuxième journée consécutive de protestation contre les saisies de terres.

Elles dénoncent la construction par les autorités d’Addis-Abeba de milliers d’appartements sur des terrains qui, selon elles, font partie de la région d’Oromia et ne devraient pas être saisies par l’administration.

D’immenses foules ont envahi les rues d’Aweday, une ville située à plus de 300 kilomètres à l’Est d’Addis Abeba, et celles d’au moins dix autres villes parce que la question sensible des terres a une fois de plus suscité leur colère.

Des couples inter-claniques éthiopiens stigmatisés

Violences inter-ethniques en Ethiopie 44 morts

Selon manifestants, au cours des six dernières années, des milliers d’agriculteurs ont reçu des indemnités “dérisoires” après avoir été forcés de quitter leurs terres où des grands appartements ont ensuite été construits.

Aujourd’hui, le gouvernement régional qui dirige l’État d’Oromia a reconnu que ces terres n’auraient jamais dû être occupées.

On se rappelle qu’en 2015 des manifestations ont forcé le gouvernement à procéder à des réformes majeures.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok