Des villageois zambiens autorisés à poursuivre en justice une mine de cuivre

Quelque 2.000 villageois zambiens ont été autorisés mercredi par la cour suprême britannique à poursuivre en justice en Grande-Bretagne la plus importante entreprise minière de Zambie, Konkola Copper Mines (KCM), dont l’actionnaire majoritaire est basé à Londres.

Il y a quatre ans, ces villageois avaient porté plainte à Londres contre KCM et son actionnaire majoritaire, Vedanta Resources, pour avoir pollué avec des émanations toxiques provenant des mines de cuivre de Nchanga la rivière qui sert à les approvisionner en eau, près de la frontière avec la République démocratique du Congo.

Ils affirment notamment avoir souffert de maladies, en raison de la consommation d’eau contaminée.

KCM et Vedanta Resources avaient attaqué en justice la possibilité par les villageois zambiens de porter plainte devant une juridiction britannique.

Mais mercredi, la cour suprême britannique a reconnu la légitimité des villageois à agir en justice, au nom du contrôle que l’actionnaire majoritaire doit exercer sur ses filiales.

« Les multinationales manipulent tout le monde en Afrique, du gouvernement jusqu’aux tribunaux. Nous ne pouvons obtenir un jugement équitable que dans leurs pays d’origine « , s’est réjoui Robert Chimambo, un défenseur zambien de l’environnement.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok