Dialogue national : amnistier Khalifa Sall et Karim Wade serait un signal fort ! (Moctar Sourang)

La condamnation de Karim Wade et de Khalifa Sall fut un acte politique pour éliminer des adversaires politiques et il est difficile pour les partis qui ont été victimes de ce traquenard juridico politique d’aller faire face au camp de leur bourreau comme si de rien n’était.

La crei n’a jamais pu établir contre Karim Wade le bien fondé des ses accusations de détournement de deniers publics ou de corruption, seuls moyens, en l’absence de tout patrimoine ou fortune personnels identifiés, de prouver le délit d’enrichissement illicite qui a été retenu, cependant, contre lui.

Pire le compte de Monaco qui a été mis de l’avant pour fonder le fameux délit d’enrichissement illicite a été ouvert avant l’arrivée de Karim Wade dans les affaires publiques. Au demeurant, la commission des droits de l’homme de l’onu avait donné à notre pays une injonction pour casser le jugement de Karim Wade et le rejuger en vue du respect de ses droits qui avaient été si éhontément bafoués.

Quant à Khalifa Sall on se souvient que la raison de son emprisonnement avait été axée autour de soupçons de détournements de deniers publics, or à l’arrivée on le condamne pour faux et usage de faux. Ce motif de condamnation est en soi un vrai scandale car jamais les papiers incriminés n’ont servi à la sortie de l’argent qu’on lui reproche d’avoir détourné. En effet, le trésor public ne décaissait pas sur la base de ces fameuses factures (sinon l’argent aurait été remis à ceux qui les établissaient et non au maire directement) mais sur la base d’une ordonnance légale du maire Khalifa Sall .

Au demeurant, les nombreuses irrégularités et manquements dans les différentes procédures enclenchées par les juges contre Khalifa Sall et Karim Wade sont justes suffisantes pour tourner cette page sombre de notre histoire politique.

Il faut donc amnistier Karim Wade et Khalifa Sall si on veut apaiser ce pays car les opposants que nous sommes avons suffisamment donné pour la paix et la concorde nationales, il faut, maintenant, que Macky Sall montre des signes de sa bonne volonté.

Il aurait tort de continuer à croire qu’il a les cartes en mains et qu’il continuera de les avoir en main. Si ce ne sont pas ses opposants ce seront demain des forces occultes qui risquent de tirer profit de l’affaiblissement de la classe politique.

C’est pourquoi le Président de la République ferait mieux d’arrêter de continuer à tirer encore plus que nécessaire sur la corde de l’intransigeance à l’égard de ses adversaires politiques.
A l’unp nous sommes pour le dialogue mais un dialogue qui sert le Sénégal et non un seul homme fut-il le Président de la République

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.