Dialogue National : Famara Irahima Sagna Entame Un Travail De Titan

Pour un dialogue saboté par les véritables acteurs, Famara Ibrahima Sagna n’aura pas la tâche facile. Le président du comité de pilotage n’aura pas seulement à trouver des consensus. Il lui faut d’abord asseoir une autorité et bien préciser les responsabilités et charges, déployer un génie capable de fédérer des parties antagoniques.

Après plusieurs tergiversations, réglages et mises en place, suite à l’entame du dialogue politique qui a évolué sur plusieurs points essentiels liés au processus électoral et piloté de mains de maître par le Général Niang, c’est aujourd’hui que le comité de pilotage du dialogue national entre en scène. Famara Ibrahima Sagna et son équipe tiennent aujourd’hui leur première réunion à la salle de Conférence du 10ème étage du Building administratif « Président Mamadou DIA », sous la présidence effective du président du comité. En effet, même s’il s’est imprégné de la feuille de route, pris connaissance avec les profils sous sa tutelle et mesuré l’ampleur de la tâche, Famara Ibrahima Sagna posera aujourd’hui les premiers actes de son magistère à la tête du comité de pilotage du dialogue national. Pour un travail de titan, l’ancien cacique socialiste est attendu au tournant et malgré les difficultés prévisibles, l’espoir est permis pour l’expérimenté homme de pouvoir de réussir à trouver des consensus. Seulement, pour que cette initiative soit salutaire, il faudra au pilote en ligne  une bonne dose d’autorité et de hauteur pour concilier les positions. La querelle d’autorité ne saurait perdurer, tellement les cahiers de charge sont clairs et précis. Entre le Général Niang et son tuteur officiel, Famara Ibrahima Sagna, qui, par décret, est nommé pour piloter les travaux de toutes les commissions, le volet politique ne saurait avoir un traitement en dehors des instances sous sa charge. En effet, au regard de la dispersion des forces politiques en fonction des termes de référence retenus selon que c’est le dialogue politique ou national, c’est au pilote de trouver le bon cap national avec toute la dose de prudence si l’on sait que ce sera, au finish, au Chef de l’Etat, Macky Sall, de valider les accords et consensus obtenus après les travaux. (Kritik)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.